Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Apprentissage : 495 000 contrats signés en 2020

Porté par la réforme de 2018 et le plan « 1 jeune, 1 solution » lancé en juillet 2020, l’apprentissage a fait un bond de 40% l’an dernier. Quelque 495 000 contrats ont été signés dans le privé, un record historique.

 

Sur tous les territoires

Après une très bonne année 2019 avec 353 000 contrats signés, l’apprentissage a enregistré une nouvelle hausse en 2020 (+40%), en dépit de la crise sanitaire. Ce sont 495 000 contrats qui ont été signés dans le privé avec une croissance homogène sur tous les territoires.

Source: 1jeune1solution.gouv.fr

 

Cette hausse traduit un rééquilibrage entre apprentissage et contrat de professionnalisation mais on estime à 60 000 la création nette de places supplémentaires en alternance, sous la forme de contrats d’apprentissage.

Le recours accru à l’apprentissage a concerné toutes les régions : avec en tête l’Ile-de-France (108 055) suivie d’Auvergne-Rhône-Alpes (59 749) et de l’Occitanie (41 932).

 

Les TPE et PME en première ligne

Les entreprises se sont mobilisées, profitant pour recruter des aides du plan « 1 jeune, 1 solution », qui prévoient une prime de 5000 euros pour l’embauche d’un apprenti mineur et de 8000 euros pour l’embauche d’un apprenti majeur jusqu’au 31 mars 2021. Déjà, plus de 400 000  demande de prime ont été déposées par les entreprises.

Les primes proposées ont joué un rôle déterminant pour permettre aux TPE et PME de maintenir leur poids dans l’apprentissage : elles représentent ¾ des contrats signés, soit plus de 322 000 contrats. Les PME de 50 à 249 salariés fournissent 11% des embauches, soit plus de 53 000 contrats ; Les grandes entreprises représentent 15% du recrutement d’apprentis soit plus de 73 000 contrats en 2020 ;

La progression de l’apprentissage est aussi tirée par l’enseignement supérieur et notamment par les qualifications de niveau Bac+2 (22% des contrats, soit 101 000). Par ailleurs, 26% des contrats le sont encore pour la préparation d’un CAP ou d’un BEP (120 000 contrats) et 16% d’un baccalauréat (75 000 contrats). Mais ils ne représentent que 42% de l’ensemble des contrats.

 

Essor important dans le commerce de gros et de détail

En termes de secteurs, on observe un essor important de l’apprentissage dans le commerce de gros et commerce de détail (21,3% des contrats hormis l’hôtellerie-restauration) et dans les services (8,3%). Il se maintient dans les secteurs historiques tels que le BTP (10% des contrats), l’industrie et l’artisanat en dépit de la crise sanitaire et de la crise économique qui affectent ces activités.

Avec 100 000 apprentis accueillis, l’ensemble des CFA ont enregistré une progression de 4% de leurs effectifs. L’artisanat a confirmé son rôle de premier formateur d’apprentis en France.

 

Lancement de la plateforme « InserJeunes »

Le gouvernement a lancé le site « InserJeunes », qui permet de comparer les CFA ou les lycées professionnels de toute la France au moyen de toute une série d’indicateurs, tels que le taux d’emploi des anciens élèves après six mois, le taux d’interruption en cours de formation, la part des contrats s’apprentissage interrompus avant leur terme

Cette plateforme a pour vocation de donner aux élèves la possibilité de faire un choix éclairé et de favoriser une meilleure orientation des jeunes. Sa mission est de leur donner toute l’information sur les débouchés et de rendre le système de formation plus efficace. La plateforme comptera notamment une carte de France interactive permettant de voir les résultats au niveau national comme à côté de chez soi.

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

vie-publique.fr

lemondedesartisans.fr

europe1.fr

letudiant.fr

 

Crédit photo : Pixabay