Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Apprentissage : mise en place d'aides et de mesures pour faciliter le recrutement

Les entreprises auront droit, dès le 1er juillet 2020 et jusqu’au 28 février 2021, à une aide élargie de 5000 euros si l’apprenti est mineur et de 8000 euros s’il est majeur. Elle sera versée pour les apprentis préparant un diplôme allant du CAP à la licence professionnelle.

 

Aucune condition ne sera requise pour les PME de moins de 250 salariés. Pour les entreprises qui comptent 250 salariés et plus, elles auront l’obligation d’atteindre leur obligation légale, soit 5% d’alternants dans les effectifs en 2021.

L’objectif est un coût « quasi nul » pour une entreprise en cas de recrutement d’un apprenti de 20 ans et moins. Le coût sera aux alentours de 175 euros par mois pour les autres recrutements.

Cette nouvelle aide va remplacer l’aide unique à l’apprentissage inscrite dans la loi Avenir Professionnel. Les modalités d’obtention devraient être les mêmes avec un octroi dès la signature du contrat d’apprentissage.

 

Plus de temps pour trouver un contrat

Une seconde action vise à aider les jeunes en quête d’un contrat d’apprentissage : l’extension de leur période de recherche ira jusqu’au 28 février 2021. Actuellement un apprenti peut démarrer une formation dans un centre d’apprentissage (CFA) et dispose d’un délai de trois mois pour trouver un employeur. Compte tenu du contexte de crise sanitaire et économique, la période de recherche est donc doublée.

Ainsi, les jeunes qui n'auraient pas encore trouvé de contrat d'apprentissage au moment de leur entrée en formation pourront suivre six mois (au lieu de trois) leur formation en CFA et se faire accompagner pour la recherche de leur employeur.

 

Financer l’équipement informatique des CFA

L'État va également financer l'équipement informatique et numérique de tous les CFA qui ont besoin d'être outillés dans la durée, notamment pour la formation à distance. Il ne s’agit pas d’une aide supplémentaire mais d’un élargissement des modalités d’utilisation du forfait d’aide au premier équipement. Le confinement a en effet révélé les inégalités existantes en matière d’accès au numérique. Les forfaits pourront être mutualisés pour financer l’achat groupé de microordinateurs au niveau des CFA et ensuite d’en faire bénéficier les apprentis.

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

travail-emploi.gouv.fr

la-croix.com

lesechos.fr

netpme.fr

 

Crédit photo : Pixabay