Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Artisans, de nombreux signaux au vert pour l’accès aux financements bancaires

13/02/2018

Les conditions actuelles semblent particulierement propices à l'accès au crédit pour les artisans. Même s'il subsiste certaines disparités, les indicateurs sont plutôt favorables.

 

Des crédits largement accordés

Selon le baromètre de la Banque de France, 85 % des TPE (entreprises de 0 à 9 salariés) ont, au cours du dernier trimestre 2017, obtenu en totalité ou en grande partie les crédits d’investissement sollicités. Ce taux progresse d’un point par rapport au 3e trimestre 2017.

L’accès au crédit de trésorerie est cependant plus restreint avec seulement  65 % des TPE ayant obtenu les crédits demandés, et en légère baisse par rapport au 3e trimestre (- 2 points)

La situation des toutes petites entreprises reste un peu moins favorable que celle des PME (10 à 249 salariés) dont 96 % ont obtenu, au 4e trimestre 2017, les financements souhaités pour l’investissement et 84 % pour les crédits de trésorerie.

 

Des taux historiquement bas

Conséquence de la politique monétaire de la Banque centrale européenne, mais aussi de l’âpreté de la concurrence bancaire, les taux d’intérêt sont historiquement bas, et plus faibles en France d’en moyenne 0,5 point par rapport à la moyenne de la zone euro.

Ainsi, en France, le taux moyen du crédit d’équipement est de 1,46 % au 4e trimestre 2017, en légère hausse  par rapport au 3e trimestre où il était de 1,39 %.

Le taux moyen des crédits de trésorerie échéancés a quant à lui diminué au 4e trimestre 2017, il est de 1,52 % contre 1,68 % au trimestre précédent. La moitié des nouveaux crédits de trésorerie ont un taux inférieur à 2 %.

En comparaison, le taux moyen de découvert est de 2,56 %, en baisse puisqu’il était de 2,81 % au 3e trimestre.

Concernant le taux moyen des crédits immobiliers professionnels, il s’élève à 1,7 %.

 

Pour vous faire une idée du taux que vous pourriez obtenir sur votre projet d'investissement, de nombreux simulateurs existent aujourd’hui sur le Web. II convient cependant d’être vigilant dans les éléments comparés et de bien prendre en compte la totalité des coûts liés au crédit, tel que les frais de gestion et de dossier, les garanties et les assurances.

Faire appel à un courtier peut également être une solution pour trouver le meilleur taux sur le marché pour votre financement. Ces organismes ne se rémunèrent  qu’en cas d’obtention du crédit.

 

La qualité du dossier de demande de crédit reste essentielle

Si l’obtention du crédit, et le niveau du taux accordé, dépendra de la nature du crédit, d’autres critères comme la santé de votre entreprise et l’impact et la qualité de votre projet d’investissement vont évidemment être analysé par les banques et rentrer en compte dans la décision.

Quel que soit votre demande, vous devrez argumenter sur votre stratégie d’investissement, montrer la cohérence avec les moyens de l’entreprise, notamment les fonds propres disponibles, et prouver, documents financiers à l’appui, la viabilité économique de votre entreprise.

Plus votre dossier est structuré et bien documenté, plus votre demande de financement a une chance d’aboutir.

 

Un accompagnement en cas de difficultés : la médiation du crédit

Si en tant que professionnel, vous rencontrez des difficultés à obtenir un financement ou une garantie, à échelonner votre dettes ou encore à négocier un découvert, vous pouvez contacter un médiateur du crédit, présent à côté de chez vous, qui vous accompagnera gratuitement  en 4 étapes :

  • vous saisissez en ligne un dossier de médiation, ce qui déclenche la procédure
  • dans les 48h, le médiateur vous contacte et vérifie la recevabilité de votre demande
  • les établissements financiers disposent de 5 jours ouvrés pour revoir leurs positions
  • si les difficultés perdurent, le médiateur intervient pour résoudre les points de blocage et propose une solution aux différentes parties (dirigeant, actionnaires, créanciers...).

Un guide, publié par le ministère des Finances et des Comptes Publics, vous donne quelques conseils pour améliorer vos relations avec votre banque et bien préparer votre demande de financement, n’hésitez pas à le consulter avant de frapper à la porte de votre banquier. 

 

Le relationnel et une approche constructive reste le premier pas vers un accord de prêt !

 

 

L’équipe Avisé

 

Sources : Banque de France, 18/01/2018

Médiateur du crédit

Crédit photo : Pixabay