Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Comment optimiser ses coûts de déplacements professionnels

25/06/2018

20 % des véhicules roulants en France sont des véhicules professionnels.

Le coût de revient de détention d’un véhicule ou utilitaire léger est en moyenne à 5 000 € par an.

Source : Ademe Nouvelle Aquitaine 

 

Dès lors, il est essentiel pour une entreprise d’optimiser ce poste budgetaire.

 

Piste 1 : agir sur le type de véhicules

Penser véhicules électriques

Pour des déplacements courts, notamment pour les artisans en milieu urbain, remplacer les véhicules de plus de 5 ans par des véhicules hybrides ou électriques peut être avantageux.

Les véhicules électriques ont un cout de carburant au kilomètre, 2 € au kilomètre, 5 à 7 fois plus faible qu’un véhicule thermique et bénéficie en plus du bonus écologique à l’achat. Ce bonus est en 2018 de 6 000 € pour un véhicule neuf, dans la limite de 27 % du prix d’acquisition.

Par ailleurs, les véhicules électriques et hybrides rechargeables, dont les émissions sont inférieures à 60 g de CO2/km, sont exonérés de Taxe sur les Véhicules de Société, et certaines régions les dispensent également de tout ou partie de la taxe sur les cartes grises (100 % d’exonération en Auvergne-Rhône-Alpes).

Ces moteurs demandent en outre assez peu d’entretien.

Passer au vélo ! 

Cela peut également être une alternative intéressante en terme du budget, de temps mais aussi d’image. Pour transporter des charges ou volumes encombrants, des solutions innovantes existent en terme de remorques ou de vélo cargo ou triporteur électrique.

Quelques exemples sympatiques :

  • Un électricien Lyonnais cycliste : Patrice Ouillon met en avant sur son site son coté unique, et outre son aspect écologique, son atout commercial : la ponctualité !
  • La VitroCyclette, un concept 100% vert : cette entreprise lilloise propose des services de nettoyage de vitres, 100% écologiques en termes de déplacements grâce au vélo cargo et de produits naturels composés de végétaux.
  • L’entreprise parisienne Cycloplombier a choisi le vélo cargo pour la préservation de la planète, mais aussi sa praticité et rapidité.
  • Aurel B, coiffeuse à domicile à Nantes se déplace en vélo cargo. Elle a  a rejoint le collectif Nantais « Les boites à vélo » qui regroupent un grand nombre d’entrepreneurs souhaitant valoriser la logistique urbaine durable.
  • Be Cycle, société de livraison de plis et colis lyonnaise crée en 2005, et qui a bien grandi depuis, puisque les gérants ont créer un pôle éco-mobilité où ils stockent leurs vélos, et accueillent également les artisans, qui comme eux, sont sensibles au développement durable.

 

Piste n° 2 : trouver des solutions alternatives aux véhicules de sociétés

L’auto-partage pour mutualiser l’utilisation des véhicules

Un véhicule de fonction effectuant moins de 10 000 km par an peut être considéré comme sous-utilisé. L’auto-partage consiste à permettre aux employés d’emprunter, selon leurs besoins, l’un des véhicules de la société, préalablement réservé. Ainsi, la taille du parc automobile peut être réduit de 30 à 40%, de même que les dépenses annexes ( indemnités kilométriques, frais de gestion…)

De nombreux sociétés proposent des services individualisés aux entreprises, avec des systèmes d’abonnements mensuels, et des plateformes de réservation en ligne pour les véhicules. (ubeeqo, mobilycar, e-colibri,…)

Il existe également des services plus spécifiquement dédiés aux artisans et commercants, à l’image d’Utilib, un service d’autopartage francilien, émanant du système Autolib. Il propose une flotte de près de 300 véhicules utilitaires, avec un coffre de 900 litres, pouvant transporter jusqu’à 255 kg de charges utiles et rechargeable dans 66 communes franciliennes dont Paris, où sont réparties les 4 700 bornes du système Autolib.

Le développement du Co-voiturage

Défini officiellement comme « l’utilisation en commun d’un véhicule terrestre à moteur par un conducteur et un ou plusieurs passagers, effectuée à titre non onéreux, excepté le partage des frais, dans le cadre d’un déplacement que le conducteur effectue pour son propre compte », le co-voiturage poursuit son développement ses dernières années, notamment pour les déplacements domicile-travail.

Lyon Metropole a lancé une plateforme web, pour que se développe le co-votiurage sur son territoire, en mettant en avant les atouts pour chacun :

  •  Pour l'entreprise :
    • Des économies de places de parking
    • Diminution des émissions de CO2 imputées à l'activité
    • Diminution des encombrements
    • Meilleur accès à l'entreprise
    • Une meilleure image, un engagement à valoriser dans la communication
    • Une amélioration du climat social.
  • Pour le salarié :
    • Des économies avec le partage des frais du véhicule, pouvant être équivalent à un 13e mois de salaire !
    • Le développement d'un esprit de solidarité et de convivialité avec ses collègues covoitureurs
    • Moins de stress, de fatigue et par conséquent moins d'accidents de trajet
  • Pour le territoire :
    • Moins de circulation automobile donc moins de bouchons
    • Promotion et valorisation des zones d'activités par une meilleure desserte
    • Un territoire plus attractif
  • Pour chacun de nous :
    • Moins d'encombrements sur la route
    • Moins de pollution et de bruit, pour préserver notre santé et notre planète ».

Son guide pour aider à promouvoir cette démarche répond aux questions que les entreprises et les salariés peuvent se poser en termes d’assurances, fiscalité, accidents.

 

Piste n°3 : Agir sur le comportement de ses collaborateurs

Se former et former ses collaborateurs à l’éco-conduite

La conduite souple permet d’économiser jusqu’à’ 15% de carburant, 10km/heure en moins engendrant une économie de 3 à 5 litres sur 500 km. Elle permet également de faire des économies de frais d’entretien, une moindre usure des véhicules, la prolongation de leur durée de vie, et de diminuer de 7 à 10 % les accidents.

On retrouve les grands principes de l’éco-conduite dans le guide de l’Ademe :

  • « Avant de monter en voiture : 
    • Vérifiez la pression des pneus : moins les pneus sont gonflés, plus la consommation est élevée. Une pression de 1,5 bar au lieu de 2,5 bars entraîne par exemple une surconsommation de carburant de 6 v% !
    • Contrôlez au moins une fois par mois les niveaux d’huile “moteur ”, de liquide de freins , de liquide lave-glace  et le bon fonctionnement de l’éclairage.
  • Les premiers kilomètres
    • Roulez à vitesse modérée en début de parcours : c’est à moteur froid que la pollution est la plus importante. Le moteur arrive à température normale après cinq kilomètres seulement.
    • Passez rapidement la vitesse supérieure.
  • Puis roulez en douceur
    • Passez les vitesses au bon moment  : 
      • pour un moteur essence, passez rapidement au rapport supérieur  entre 2000 et 2 500 tours/mn du régime moteur ;
      • pour un moteur diesel, ce changement se situe à 2 000 tours/mn en moyenne.
    • Anticipez la circulation afin d’éviter les freinages brusques et inutiles et utilisez au maximum le frein moteur.
    • Soyez patient, même si vous êtes pressé : la patience et la tolérance sont des marques de professionnalisme et de civisme
  • Lors des arrêts
    • Ne laissez jamais le moteur tourner inutilement :un moteur à l’arrêt consomme entre 0,5 et 1 litre à l’heure.
    • Coupez le moteur à partir d’un arrêt de 30 secondes, cela permetune économie significative tout en préservant le dispositif de démarrage. »

 

Mettre en place un « crédit mobilité »

Le crédit mobilité permet de réduire considérablement la taille de la flotte en proposant aux collaborateurs de troquer leur voiture de fonction par un véhicule plus petit ou un véhicule en auto-partage, plus une enveloppe budgétaire appelée « crédit mobilité » leur permettant de financer leurs déplacements privés (train, locations de voiture, taxi, etc.). Cela a été lancé notamment par la société Ubeeqo, spécialiste de l’auto-partage.

Dans le même esprit, Mobeetip est une application web qui permet aux entreprises de financer les projets de leurs collaborateurs avec une partie des économies qu’ils réalisent lors de leurs déplacements professionnels.

 

Piste n°4 : optimiser l'organisation des déplacements

Dernière piste, optimiser les déplacements quotidiens, notamment les tournées pour les activités de dépannages, grâce à des logiciels dédiés, à l’image de batappli, spécialisée  pour les activités du batiment.

Certains sites collectifs surfent aussi sur cette idée, à l’image d’Allo Marcel qui a lancé « La tournée du Plombier », qui permet de s’inscrire à la tournée d’un artisan planifiée dans son quartier, et ainsi de diminuer sa facture des frais de déplacement et de livraison. Clients et artisans sont gagnants.

 

Alors à vous de jouer, que pourriez-vous faire pour diminuer vos frais de déplacements ?

 

L'équipe Avisé

 

Sources : Avere

Addbike, 13/11/2017

Utilib

apc-climat.fr, 22/11/2017

Le guide Ademe du co-voiturage,  09/2017

lyonplus.com, 08/06/2017

Ademe Nouvelle-Aquitaine, 2016

Parc Naturel régional des Causses des Quercy, 05/2018

Décision Achat, 10/11/2017

 

Crédit photo : stocksnap.io