Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Coronavirus : une aide pouvant aller jusqu’à 1250€ pour les indépendants

Artisans et commerçants, le Conseil de la protection sociale des travailleurs indépendants met en place une aide financière exceptionnelle pouvant aller jusqu'à 1 250 €. Cette aide sera versée de manière automatique par les Urssaf et ne nécessitera aucune démarche.

 

Une aide financière exceptionnelle à destination de tous les commerçants et artisans a été mise en place par le Conseil de la protection sociale des travailleurs indépendants (CPSTI). Elle concerne les travailleurs indépendants qui :

  • sont en activité au 15 mars 2020
  • ont été immatriculés avant le 1er janvier 2019.

Cette aide, qui pourra s’élever jusqu’à 1250 €, équivaut au montant des cotisations de retraite complémentaire versées par les artisans et les commerçants sur la base de leurs revenus de 2018.

Les travailleurs indépendants qui bénéficieront de cette aide n’auront aucune démarche à faire puisqu’elle sera versée automatiquement par les Urssaf. À noter que le montant sera exonéré d'impôt ainsi que de cotisations et de contributions sociales.

 

Cumulable avec le fonds de solidarité

Cette aide exceptionnelle s'ajoute à l'ensemble des mesures prises en faveur des travailleurs indépendants par le gouvernement depuis le début de la crise. Elle complète un dispositif de soutien à l'activité économique des artisans et des commerçants afin de maintenir leur activité et permettre une reprise rapide et forte de l'économie.

Elle sera notamment cumulable avec le fonds de solidarité mis en place par le gouvernement à l’intention des petites entreprises. Ainsi, les travailleurs indépendants de l’artisanat et du commerce aujourd’hui en grande difficulté, bénéficieront d’une forme de revenu de substitution, et ce sans que les finances publiques soient mises à contribution.

Par ailleurs, la CPME, le MEDEF et l’U2P demandent à ce que les cotisations et contributions sociales, déjà reportées en mars et avril, puissent l’être également au mois de mai si la situation l’exige.

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

medef.com

economie.gouv.fr

 

Crédit photo : Pixabay