Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Crise sanitaire et digitalisation des TPE

31/03/2021

L’étude réalisée en décembre 2020 par l’IFOP pour Mastercard révèle que la crise sanitaire a servi d’amorce à la digitalisation des TPE. Celles-ci employant 1 à 9 salariés représentent les 2/3 des entreprises françaises.

 

La crise sanitaire aura été un vecteur d’accélération de digitalisation pour 18% des TPE françaises : 51% des dirigeants de ces sociétés les moins digitalisés jugent que ces projets ne sont pas nécessaires à leur entreprise alors que 67% d’entre eux appréhendent cette digitalisation comme un « un passage obligé » plutôt que comme une opportunité.

 

Des équipements déjà répandus

Au sein des TPE, certains équipements tels que les logiciels de gestion, de comptabilité ou de RH sont déjà majoritairement répandus : on les trouve chez 65% de ces entreprises. En outre, 61% disposent d’un site internet vitrine et 60% d’une page professionnelle sur les réseaux sociaux.

Pour autant 66% des TPE ne disposent toujours pas d’un site internet de e-commerce permettant de vendre leurs produits ou services en ligne et 33% n’ont pas de site vitrine pour promouvoir l’entreprise ou son activité.

47% des TPE n’ont pas de référencement ou d’outil d’optimisation de leur référencement sur internet et 55% n’ont pas d’outil de communication collaboratif ou de visioconférence.

L’étude réalisée par l’IFOP indique cependant que la crise a été, ou sera, le vecteur d’accélération de la digitalisation pour près d’une TPE sur cinq : 15% des TPE qui ont au moins un équipement ou un projet d’équipement digital (92% de l’échantillon interrogé) ont accéléré leur digitalisation et 5% des TPE qui ont un projet mais qui n’ont pas encore entrepris les démarches déclarent aussi qu’elles vont accélérer dans ce domaine.

Les entreprises qui accélèrent leurs projets digitaux sont principalement issues du secteur des services (19%) et implantées en Ile-de-France (20%). Elles sont aussi plus grandes (28% emploient entre 6 et 9 salariés). A l’inverse, les plus petites TPE qui n’emploient que 1ou 2 salariés ne sont que 11% à se lancer dans des projets digitaux. La majorité des répondants déclarent vouloir consacrer à ce budget moins de 5000€.

 

Surtout une contrainte

Plus des 2/3 des dirigeants de TPE interrogés avouent peu d’enthousiasme quant à la digitalisation de leur entreprise : 67% considèrent que c’est « un passage obligé » et même 72% dans l’industrie. Quelque 29% jugent que c’est une « opportunité motivante ». Un tiers seulement des sondés estiment que la digitalisation est l’opportunité d’accroître la notoriété de l’entreprise et d’attirer de nouveaux clients.

L’augmentation du chiffre d’affaires est le second avantage mentionné, pour seulement 19% des dirigeants interrogés. Cet argument est évoqué par 26% des dirigeants travaillant dans le secteur du commerce. Le gain de temps est plus développé dans l’industrie (19%) et le BTP (18%).

Les dirigeants déterminés à accélérer la digitalisation de leur entreprise pensent d’abord à la création d’un site internet vitrine (34%) puis à la création d’un site internet de e-commerce pour vendre en ligne (34%). Viennent ensuite le référencement ou l’optimisation du référencement sur internet (33%), et la création d’une page professionnelle sur les réseaux sociaux ou encore l’acquisition d’un outil de communication collaboratif (25%).

Source: IFOP

 

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 400 dirigeants de TPE employant 1 à 9 salariés du 7 au 22 décembre 2020.

 

L’équipe Avisé

 

Source : ifop.com

 

Crédit photo : Pixabay