Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Dynamique toujours positive dans le e-commerce

Le marché global du e-commerce a enregistré une progression de 10% au second trimestre 2022, pour atteindre 35,7 milliards d’euros. Le e-tourisme continue de remonter avec une croissance 68% en un an. En revanche, les ventes de produits ont baissé de 17% après le pic des ventes observé en 2021 lors du 3e confinement. Le panier moyen s’élève à 67 euros gagnant 7,2% sur une année.

 

Ventes de produits et services confondues, le marché global du e-commerce affiche un chiffre d’affaires de 35,7 milliards d’euros au second trimestre 2022, en hausse de 3,3 milliards en un an, porté notamment par la forte reprise des ventes de transport/tourisme/loisirs.

« Les ventes de produits décélèrent après le boom observé pendant les confinements successifs » relève la FEVAD. « Ce retour à la normale entraine de facto un effet de base défavorable lié à une plus grande concurrence avec les commerces physiques. » Mais le niveau des ventes de produits reste cependant plus élevé qu’avant la crise COVID. (+ 33% sur le secteur par rapport à 2019), preuve de la dynamique structurelle du e-commerce, observable sur le long terme.

 

Hausse du panier moyen

Le nombre de transactions a continué d’augmenter (+2,7%) confirmant l’attrait des consommateurs pour le commerce en ligne. Le panier moyen est en hausse de +7,2% à 67 euros. Cette évolution est la plus forte dans les secteurs du transport, du tourisme/loisirs, de l’eau, du gaz, électricité , téléphone et TV.

Par ailleurs, la FEVAD indique que 14 000 nouveaux sites marchands ont été créés en un an, soit une hausse de 7%. Mais la croissance est plus modérée que l’an dernier (+ 16%) lors du 3e confinement.

La FEVAD collecte le chiffre d’affaires d’une centaine de sites leaders dans leur secteur, un échantillon représentant près de 25% du marché.

 

Tendance à la diminution des ventes

Les tendances confirment la diminution des ventes de produits, en recul de 16,4%. Tous les secteurs sont concernés : habillement, meuble, décoration, produits techniques, beauté. Et cela après avoir connu de fortes progressions lors des deux dernières années.

« Outre un effet de base important, l’inflation, la crise énergétique, l’urgence climatique, ainsi que les changements de modes de consommation comme le recours aux produits de seconde main, contribuent aussi à cette évolution » note la FEVAD.

 

Explosion de la seconde main

La 6e étude sur l’innovation dans le e-commerce réalisée par KPMG France et la FEVAD, relève l’explosion de la seconde main et son impact sur tous les acteurs du marché. L’étude note les nouveaux comportements des consommateurs, de plus en plus sensibles à l’impact de leur consommation sur l’environnement et très attentifs à leur pouvoir d’achat.

Ainsi, plus de 80% des cyberacheteurs français ont déjà acheté ou vendu des produits de seconde main. Ce marché, en plein essor, est évalué à un volume de transactions de l’ordre de 7 milliards d’euros. 71% des consommateurs français y ont déjà acheté des produits de culture et de loisirs et 51% sont prêts à acheter un téléphone d’occasion. Le nombre d’achat de prêt-à-porter de seconde main a bondi de 140% entre 2019 et 2021. 74% des cyberacheteurs, en majorité les femmes, déclarent d’abord vérifier si le produit n’existe pas en seconde main avant de l’acheter neuf.

L’étude souligne que le modèle de consommation traditionnel, fondé sur l’achat et la propriété, s’atténue progressivement laissant place à l’usage : en 2021, 72% des Français se sont engagés dans une démarche de consommation responsable. Près d’un cyberacheteur sur cinq a déjà opté pour la location de produits en ligne et dans cette même proportion, proposé lui-même des produits à la location.

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

lesechos.fr

fevad.com

 

Crédit photo: Pixabay