Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Encourager l’entrepreneuriat, soutenir les startups, l’innovation, tout un programme

Lors de sa venue au 23e Salon des Entrepreneurs, qui a eu lieu au Palais des Congrès le 3 février 2016, Manuel Valls a réaffirmé "le dynamisme de l’entrepreneuriat en France".

78 % des Français croient en la reprise économique par l’activité et le développement des PME françaises.

Le gouvernement cherche à lever les freins à l’entrepreneuriat, à développer la compétitivité des entreprises, à relancer la croissance et à contrecarrer les problématiques d’emploi en venant en soutien aux entrepreneurs.

Il concentre son action sur les sujets récurrents que sont le coȗt du travail et la fiscalité des entreprises.

 

Le gouvernement mise sur :

  • les 40 milliards d’euros que le CICE et le Pacte de responsabilité et de solidarité doivent permettre de redistribuer aux entreprises dans le cadre des baisses de charges.
  • Les 4 000 euros octroyés aux PME pour toutes nouvelles embauches d’ici fin 2016
  • Le choc de simplification, en place depuis 3 ans, comprenant 320 mesures pour les particuliers et les entreprises,
  • les 90 des 170 nouvelles mesures supplémentaires en faveur du développement économique et de l’emploi.

Il annonce la 4e révolution industrielle, qui passe par l’évolution des entreprises vers le numérique.

Seules 63 % des entreprises françaises ont une présence sur le web alors que sont recensées 7 000 startups en France dont 3 000 à Paris.

Paris se positionne comme la 2e ville européenne la plus dynamique après Londres. 10 % des startups françaises sont dans le peloton de tête des entreprises les plus dynamiques au plan international.

« L’initiative French Tech » est soutenue par le ministère de l’Economie afin de promouvoir les startups françaises et de faire de la France une « grande startup nation » génératrice de « valeur économique et d’emplois en France ».

Ces jeunes entreprises innovantes doivent pouvoir bénéficier de modes de financement hors des sentiers traditionnels, essentiellement portés par le réseau bancaire. Les investisseurs que sont le réseau des Business Angel, le crowndfunding, la banque BpiFrance, sont autant de voie à explorer pour le financement de ces entreprises et de leurs projets innovants.

Cette dynamique c’est l’esprit d’entreprise. Une culture qui demande à se développer davantage dans notre pays. Donner le gout d’entreprendre aux plus jeunes, encore sur les bancs de l’école. Encourager l’entrepreneuriat et sa réussite pour transmettre à d’autres l’envie d’entreprendre. Que ceux ayant entrepris et réussis aient l’envie à leur tour d’investir dans d’autres entreprises aux projets novateurs.

L’entreprise en action, pourvoyeuse de dynamisme, d’emplois, d’énergie est un vaste programme auquel le gouvernement veut croire et qu’il cherche à encourager dès maintenant. 

 

L'équipe Avisé

 

Sources : Gouvernement.fr, 05/02/2016

lafrenchtech.com

Crédit visuel : Pixabay