Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

L’apprentissage bondit de 37% en 2021

L’apprentissage a bondi pour atteindre 718 000 apprentis en 2021, dont 698 000 dans le privé. Les aides accordées aux employeurs y sont pour beaucoup.

 

Toutes les entreprises engagées

Le nombre de contrats dans le secteur privé a été multiplié par 4 entre 2017 et 2021, selon les chiffres publiés par le ministère du Travail. Toutes les catégories d’entreprises se sont engagées dans la formation des jeunes.

Source : Ministère du Travail

 

Comme en 2020, la part des entreprises de moins de 50 salariés est prépondérante, avec 462 625 contrats signés dans cette catégorie d’entreprises, soit 66% du nombre total. Quelque 75 988 contrats ont également été signés dans les entreprises de 50 à 249 salariés (11% du total), 56 554 dans les entreprises de 250 à 999 salariés (8% du total) et 102 833 dans les entreprises de plus de 1000 salariés (15% du total).

 

Les services en tête

La répartition des contrats par grands secteurs d’activité en 2021 s’opère à 71% dans les services, 15% dans l’industrie, 11% dans la construction et 3% dans l’agriculture et la pêche.  Dans le secteur des services, la coiffure et les soins de beauté comptabilisent 23 500 contrats.

Au niveau régional, Auvergne-Rhône-Alpes se classe en seconde position avec 86 008 contrats derrière l’Ile-de-France avec 157 894 contrats, mais devant l’Occitanie (62 670 contrats), et la Nouvelle Aquitaine (57 979 contrats). Suivent les Hauts-de-France (53 831 contrats) et Provence-Alpes-Côte d’Azur (51 255 contrats).

On constate une augmentation des contrats pour tous les niveaux de diplôme : 22% pour les CAP qui arrivent en tête avec 154 863 contrats, suivis des Bac + 2 également 22% avec 151 539 contrats. Les Bac engrangent 105 685 contrats soit 15% du total, les Bac + 3 quelque 19% avec 132 000 contrats et enfin les Bac + 5 et plus,21% du total avec 143 996 contrats.

Source : Ministère du Travail

 

L’accélération est particulièrement notable entre 2020 et 2021 pour les niveaux bac et infra bac, avec une hausse de 21%, contre 13% entre 2019 et 2020.

À noter encore que 6 jeunes sur 10 sont en emploi à la fin de leur apprentissage dont 58% dans la coiffure esthétique, 65% dans les techniques industrielles, 65% dans la construction, le génie civil et le bois et 66% dans la mécanique et les structures métalliques.

 

Les raisons du succès

Plusieurs raisons expliquent le succès de l’apprentissage et d’abord la réforme Pénicaud mise en œuvre en 2018 qui a libéralisé la création des Centres de formation d’apprentis (CFA). Ensuite, les primes à l’embauche en œuvre dans le cadre du plan de relance, toujours en cours jusqu’en juin 2022, ont maintenu l’essor de l’apprentissage : 5000 euros pour un mineur, 8000 euros au-delà de 18 ans. Enfin, la reprise de l’économie plus dynamique que prévu.

 

Lire aussi :

L’aide à l’embauche des jeunes est prolongée

Emploi : un contrat d’engagement pour les jeunes

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

travail-emploi.gouv.fr

francetvinfo.fr

lesechos.fr

 

Crédit photo : Pixabay