Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Le e-commerce progresse encore

19/03/2020

Avec un total de ventes sur internet qui s’élève à 103,4 milliards d’euros, le e-commerce a franchi le cap historique des 100 milliards d’euros en 2019. Ce montant comprend les ventes de services et celles de produits (qui représentent 45% du total).

 

« Malgré un fléchissement de la croissance observé au dernier trimestre, la hausse du chiffre d’affaires a atteint 11,6% par rapport à 2018 » indique la Fédération du e-commerce et vente à distance (Fevad). Plus de 1,7 milliard de transactions ont été enregistrées par les sites de e-commerce, ce qui correspond à une hausse annuelle de 15,7%. Autre constat : une baisse du panier moyen qui passe à 59 euros sous la barre des 60 euros, le niveau le plus bas jamais observé.

 

Source: Fevad

 

10% du commerce de détail

Avec plus de 190 000 sites marchands recensés, soit une hausse de 15% sur un an, l’offre en ligne poursuit sa progression. Mais si les ventes de produits et services ont été multipliées par 4 en dix ans, elles ne représentent aujourd’hui que 10% en moyenne de l’ensemble du commerce de détail (contre 90% des ventes en magasin), ce qui laisse une marge de progression importante au secteur.

Pour 2020, la Fevad table sur une croissance semblable à celle de 2019, avec un chiffre d’affaires global de 155 milliards d’euros et près de 2 milliards de transactions.

Pour l’heure, la consommation des ménages a peu progressé malgré les mesures gouvernementales en faveur du pouvoir d’achat. Il n’y a pas eu non plus de transfert des ventes magasin vers internet, lié aux mouvements sociaux du 4ème trimestre 2019.

  • L’indice IPM - qui permet de mesurer les ventes réalisées sur les places de marché a gardé son rythme de développement en 2019, enregistrant une hausse de 14%.
  • L’indice ICM - qui mesure les ventes sur l’internet mobile (smartphones, tablettes, sites mobiles et applications hors téléchargements d’applications et hors ventes sur les places de marchés) a progressé encore plus vite, en croissance de 18%.

 

Source: Fevad

 

« Web to store » : les TPE et PME tirent profit du e-commerce

Selon une étude réalisée conjointement par Oxatis, la Fevad et le centre de recherche de Kedge Business School, les TPE et PME tirent profit du potentiel de développement du web en jouant la complémentarité avec leurs magasins. Cette tendance forte du « web to store » s’illustre dans la 13ème édition de l’étude sur le profil du e-commerçant.

Il en ressort que :

  • 57% des TPE et PME qui disposent d’un site de e-commerce font également des ventes en magasin traditionnel ou via leurs réseaux de distribution
  • 71% de ces entreprises ont leur boutique en propre
  • 89 % des commerçants considèrent que les activités de e-commerce et en magasin se complètent
  • 45% des commerçants interrogés sont implantés dans des communes de moins de 10 000 habitants dont 9,5% dans les petites communes de moins de 2000 habitants
  • 83,5% des sites de e-commerce sont jugés rentables en 2020

La complémentarité constatée par l’enquête entre le e-commerce et les magasins physiques permet aux commerçants de gagner en visibilité et d’élargir leur zone de chalandise. La clientèle, mieux informée, est incitée à se déplacer sur les lieux de vente. La fréquentation supplémentaire en magasin encouragée par le e-commerce a un impact direct sur le chiffre d’affaires des entreprises. Un site e-commerce génère une hausse de 14% du chiffre d’affaires du magasin pour un marchand qui utilise les deux canaux de distribution simultanément.

L’étude montre également que le e-commerce influence positivement la situation dans les petites communes où sont implantés majoritairement les points de vente physiques.

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

LSA  n°2590 du 13 février 2020

siecledigital.fr

fevad.com

 

Crédit photo : Pixabay