Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Le statut d’indépendant séduit de plus en plus de Français

Le travail indépendant gagne du terrain en France. Selon un récent sondage Ifop pour Freelance.com, service d’intermédiation entre entreprises et travailleurs indépendants, les salariés français aspirent de plus en plus à d’autres formes de travail. À l’horizon de cinq ans, le salariat du privé (70 % aujourd’hui) perd 14 points. Parmi les actifs occupés, 14 % envisagent de devenir indépendants, free-lance ou auto-entrepreneurs. 

 

Des avis de plus en plus partagés

Si l’entreprise est encore considérée comme un lieu d’épanouissement (71 % des sondés), les avis sont plus partagés sur le salariat, notamment quand on évoque l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle : 53 % des sondés considèrent en effet que le salariat est plutôt un atout mais 26 % jugent que c’est une limite.

En terme d’épanouissement professionnel, le salariat apparaît comme un avantage pour 51 % des sondés mais comme une limite pour 27 %. Et on retrouve des ratios semblables en matière d’organisation du travail ou d’évolution professionnelle. En termes de rémunération, 42 % des sondés estiment que le salariat est plutôt un frein alors que 40 % affirment qu’il est plutôt un atout.

 

Nouvelles formes de travail

L’étude met ainsi en avant le fait que d’une façon sous-jacente, une nouvelle organisation du travail fait jour autour d’une activité en entreprise qui s’affranchirait du salariat. De nouvelles formes de travail comme le télétravail ou le coworking prennent aussi leur place. Leur impact est considéré comme bénéfique que ce soit pour les actifs (pour 69 % des sondés) et plus largement pour l’économie du pays (62 %). Mais seuls 19 % des sondés ont déjà expérimenté ces nouvelles formes de travail contre 40 % qui pourraient l’envisager dans les cinq ans.

 

Être indépendant n’est plus tabou

Selon l’enquête Ipsos 2018 sur les Français face au travail indépendant, être indépendant n’est plus une lubie ou un tabou. Une majorité de demandeurs d’emploi (61 %) se déclarent d’ailleurs intéressés ou concernés par une activité professionnelle indépendante, estimant que réaliser des missions permet de rebondir professionnellement.

Sur le travail indépendant proprement dit, 49 % des Français se déclarent « concernés ou intéressés » Chacun intégrant la possibilité d’exercer seul durant sa carrière. Les jeunes plus encore en rêvent (57 % des moins de 35 ans).

En outre, l’activité solo n’effraie plus « les autres », ceux qui n’ont jamais exercé d’activité en indépendant : 28 % des Français se déclarent prêts à essayer et le chiffre atteint 44 % des demandeurs d’emplois.

 

Plusieurs effets bénéfiques

Il semble que pour plus de 85 % des Français (89 % des femmes) exercer une activité en indépendant soit synonyme d’épanouissement personnel. Les autres effets associés au travail indépendant seraient qu’il favorise l’emploi et bénéficie à l’entreprise. Ainsi, 57 % des personnes interrogées pensent que la part du statut d’indépendant va nettement augmenter dans les dix prochaines années. 19 % pensent même que cette augmentation sera forte.

Trois secteurs d’activité sont perçus comme porteurs pour le travail indépendant dans l’enquête Ipsos :

  • les datas et le numérique (pour 67 %)
  • l’agroalimentaire et l’environnement (56 %)
  • la santé et les métiers associés à la famille (47 % des réponses)

A l’inverse, des secteurs comme le tourisme (39 %), les transports (33 %) et les services financiers (15%) seraient moins concernés par l’activité indépendante.

Dans l’ensemble, néanmoins, des efforts de pédagogie restent à faire pour expliquer les autres formes de travail indépendant que le statut d’auto-entrepreneur (devenu micro-entrepreneur depuis 2015) bien connu des Français :

  • 22 % des personnes interrogées connaissent le coworking
  • 21 % le temps partagé
  • 16 % seulement le portage salarial.

 

Lire aussi : Sécurité sociale des indépendants : des démarches plus simples

Lire aussi : Indépendantes : vers un congé maternité plus long

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

lci.fr

rh-solutions.com

 

Crédit photo : Pixabay