Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Les boutiques éphémères en plein essor

Les boutiques éphémères appelées aussi pop-up stores, se déploient partout en France correspondant, d’une part aux attentes des consommateurs en termes de convivialité, et d’autre part aux besoins des artisans et des start-ups en quête d’une notoriété accrue. Les jeunes chefs d’entreprises innovent en créant de nouveaux espaces d’échanges pour une clientèle urbaine mais aussi rurale à la recherche d’une autre façon de consommer, alors même que le e-commerce continue de prendre des parts de marché au commerce traditionnel.

Ces nouveaux lieux de vente placent le contact humain et l’expérience client au centre des préoccupations, l’objectif étant de gagner davantage en visibilité.  

Plusieurs raisons peuvent en effet motiver la création d'un pop-up store :

  • faire plaisir à la clientèle et créer du lien avec celle-ci
  • acquérir plus de notoriété
  • vendre plus
  • créer l'événement autour d'une nouvelle collection ou pour communiquer sur le lancement d'un nouveau service ou d'un nouveau produit
  • essayer de nouveaux marchés en louant un pop up store quelques semaines ou quelques mois

 

Comment mettre en place une boutique éphémère ?

La création d’une boutique éphémère nécessite une inscription au Registre du commerce et des sociétés, comme "création d'un établissement secondaire à l'entreprise". Cette mention doit être faite un mois avant l'ouverture et au plus tard 15 jours après le début de l'activité. Si la boutique éphémère n'est qu'une émanation d'une entreprise déjà immatriculée, le CCRCS (Comité de Coordination du registre du Commerce et des Sociétés) a en effet considéré dans un avis de 2015 (n°2015-027) que le magasin éphémère était un établissement secondaire, peu importe la durée de l'activité. Du fait de cette qualification, il est nécessaire soit de demander une inscription complémentaire (si l'établissement secondaire est situé dans le ressort du tribunal d'instance où l'entreprise est immatriculée) ; soit de demander une immatriculation secondaire (si ce n'est pas le cas). 

Attention ! L'absence d'immatriculation ou l'immatriculation incomplète après injonction du juge peut être sanctionnée par une amende pouvant aller jusqu'à 4 500 € et par une peine d'emprisonnement de 6 mois maximum.

À noter encore qu'iI n'y a pas d'accompagnement particulier pour l'ouverture d'une boutique éphémère contrairement à l'ouverture d'une boutique à l'essai.

 

Quelques bonnes pratiques

Il faut se poser les bonnes questions:

  • De quelle superficie ai-je besoin ?
  • À quelle période de l’année ?
  • Dois-je privilégier un espace intérieur ou extérieur ?
  • Quelle ville ou quartier est le plus adapté à mon projet ?

 

Mais aussi choisir le lieu adéquat :

  • Une boutique dans un magasin existant
  • Un kiosque ou stand sur un événement
  • Une galerie ou un lieu événementiel
  • Un showroom
  • Un centre commercial
  • Un lieu insolite

 

N’oubliez pas d’identifier les heures d’affluence : enregistrez les jours et heures de pic d’affluence, de ventes et les déplacements des passants.

 

Lire aussi : Les nouvelles tendances client pour dynamiser votre activité

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

Le Monde des Artisans mars/avril 2019

blog.arca-computing.fr

 

Crédit photo : Pixabay