Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Les primes pour l’emploi des jeunes prolongées

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé le 15 mars la prolongation des deux grandes aides à l'embauche des jeunes qui devaient s’arrêter à la fin du mois de mars : la prime à l'embauche d'apprentis et la prime à l'embauche de jeunes en CDI ou en CDD de plus de trois mois. Il s’agit de maintenir la mobilisation des entreprises en faveur de la jeunesse.

 

Primes à l'embauche d'apprentis jusqu'à fin décembre 2021

"Pour continuer à favoriser l'embauche des jeunes et fort du succès du plan « 1 jeune, 1 solution » et des 500 000 contrats d’apprentissage signés durant la seule année 2020, j'ai décidé de prolonger le soutien exceptionnel de l'État à l'apprentissage jusqu'à la fin de l'année 2021", a annoncé le Premier ministre lundi 15 mars.

Le chef du gouvernement souhaite donner de la visibilité à tous les acteurs de l'apprentissage : les jeunes, leurs familles, les établissements de formation et les entreprises.

Le maintien de ces primes - 5000 euros pour l'embauche de tout alternant de moins de 18 ans, 8000 euros pour un apprenti majeur- s'effectuera à l'identique.

"Il concerne toutes les entreprises quelle que soit leur taille et quel que soit le niveau des jeunes embauchés", a précisé Jean Castex qui a rappelé le montant de l’effort budgétaire réalisé par les finances publiques, soit 2,4 milliards d’euros.

 

L'aide à l'embauche de 4.000 euros prendra fin le 31 mai

Le Premier ministre entend, en revanche, recentrer l'autre mesure phare du plan "1 jeune, 1 solution" : la prime de 4.000 euros pour l'embauche d'un jeune de moins de 26 ans en CDI ou en CDD de plus de trois mois. 

"J'ai décidé de prolonger cette aide jusqu'au 31 mai et de la recentrer à partir du mois d'avril sur les salaires inférieurs à 1,6 Smic."  La mesure s’étendait jusque-là à 2 Smic.

Selon le ministère du Travail, près de 1,3 million de jeunes de moins de 26 ans ont été embauchés en CDI ou CDD de plus de trois mois entre août et janvier derniers, dont 340.000 ont fait l'objet pour l'instant d'une demande d'aide. Le coût entre juillet 2020 et le 31 mars 2021 est évalué à 803 millions d'euros.

 

Lire aussi : Un plan ambitieux pour l'emploi des jeunes

 

L’équipe Avisé

 

Source : Ministère du travail, de l’Emploi et de l’Insertion

 

Crédit photo : Pixabay