Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

L’État s’engage pour booster les tiers-lieux

Les tiers-lieux sont des espaces physiques pour faire ensemble : coworking, micro-folie, campus connecté, atelier partagé, fablab, garage solidaire, makerspace, friche culturelle, maison de services au public…Ils sont les nouveaux lieux du lien social et se sont développés grâce au déploiement du numérique sur tout le territoire.

Dans les tiers-lieux, on crée, on forme, on apprend, on fait ensemble, on fabrique, on participe, on crée du lien social. Quelque 1 800 tiers lieux ont été recensés en France. Les tiers lieux sont devenus des plateformes de services qui contribuent à la vitalité de tous les territoires : ruraux, péri urbains, urbains, quartiers de la politique de la ville. L’ambition de l’État est de donner les moyens d’agir aux acteurs et aux porteurs de projets locaux et de consolider la dynamique des tiers-lieux partout sur le territoire.

carte tiers lieux

 

45 millions sur trois ans

L’État veut en effet s’inscrire au côté des porteurs de projets pour les aider à concrétiser et pérenniser leurs initiatives. L’offre de service va s’étendre de l’aide en amorçage, en investissement ou en fonds propres à la mise à disposition de locaux ou à l’apport de recettes de fonctionnement.

Tiers-lieux-1-2Tiers-lieux-3-4-5-6

Source : Dossier de presse "L'État s'engage pour les tiers-lieux sur les territoires" - juin 2019 (.pdf - 24 pages)

 

Un appel à manifestation d’intérêt (AMI) permanent doté de 45 millions d’euros est lancé pour identifier d’ici 2022, quelque 300 fabriques de territoire existantes ou en projet, dont 150 seront implantées en quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV). Les plus remarquables en terme de numérique seront reconnues comme « fabriques numériques de territoire ». Pour accompagner cette politique, l’Etat va soutenir à hauteur de 75 000 à 150 000 euros sur trois ans les fabriques de territoire, le temps pour elles de trouver leur équilibre économique.

Source : Fiche synthétique "Appel à manifestation d’intérêt : “Fabriques de Territoire”" (.pdf - 3 pages)

 

Réduire la fracture territoriale et numérique

Par ailleurs, 15 millions d’euros seront dédiés à la création de tiers-lieux ruraux, en les rendant éligibles aux subventions d’investissement gérés par les préfets. En outre, des locaux non utiles aux missions de service public de l’Etat seront mis à disposition pour faciliter l’implantation de tiers lieux et développer de nouveaux services à la population. Ainsi les maisons France Service sont des tiers-lieux administratifs regroupant au moins 9 opérateurs publics (La Poste, Pôle Emploi, CAF, CNAV, CNAM, MSA…) qui assurent un accueil de proximité. Une est prévue par canton. Chaque maison labellisée bénéficiera d’une subvention à hauteur de 30 000 euros par an.

En outre, 10 millions seront consacrés pour financer l’intervention de tiers-lieux numériques de proximité, les Comptoirs numériques, dans l’accompagnement des Français vers l’autonomie.

Les tiers-lieux vont bénéficier d’un vrai coup de pouce financier : 50 millions d’euros seront mobilisés sous forme de subventions d’investissement pour financer l’acquisition et l’aménagement de ces espaces. En complément, un fonds d’investissement socialement responsable (ISR) mis en place par Amundi et l’Etat apportera des fonds propres aux projets qui en besoin.

L’Etat s’engage aussi à apporter des recettes d’exploitation aux tiers-lieux, les formations destinées aux chômeurs de longue durée et aux jeunes pourront y être réalisées dans ces lieux qui seront rémunérés pour la location d’espaces.

Le ministère de la Culture a lui l’ambition d’accompagner la création en cinq ans de 1000 micro-folies (lieu culturels qui associent un musée virtuel, un espace scénique, une médiathèque et un fablab). Chaque micro-folie sera subventionnée à hauteur de 15 000 euros en amorçage, afin de couvrir l’accompagnement du porteur de projet, la labellisation, l’adhésion au réseau national et l’accès à l’offre de service correspondante. Une subvention en investissement couvrant 50 à 80%  du coût d’investissement (dans la limite de 50 000 euros par projet) sera aussi proposée aux porteurs de projets.

Ces aides pourront bénéficier à des structures existantes ou à des projets portés par des maires, des élus locaux, des citoyens, des associations, des acteurs privés. Avec les tiers-lieux, l’idée du gouvernement est aussi d’amoindrir la fracture territoriale et numérique.

 

Lire aussi: Les FabLabs, pensez-y !

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

Appel à manifestation d'intérêt : "Fabrique de Territoire"

Rapport Mission Coworking - Faire ensemble pour mieux vivre ensemble

Commissariat général à l'égalité des territoires

 

Crédit photo : Pixabay