Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Reprise tonique de la commande publique au 1er trimestre 2021

La commande publique vient d’enregistrer une reprise tonique au premier trimestre 2021. Le volume des achats publics a retrouvé sur les trois premiers mois de l’année des niveaux proches de ceux des premiers trimestres 2019 et 2020. La progression atteint +26% par rapport au premier trimestre 2020, à 20,9 milliards d’euros.

 

Un redressement considérable

Selon les données issues d’une analyse de l’ensemble des attributions de marchés publics publiées, la commande publique retrouve en ce début d’année 2021 un niveau comparable à la même période de référence en 2019 (-2%), l’année 2019 ayant été une année de forte reprise.

Le premier trimestre 2021 est ainsi en très nette progression par rapport à 2020 à la même période de référence, marquée par des fins de mandats locaux (cycle électoral) et l’entrée dans la crise sanitaire. La croissance est de 26%, à 20,9 milliards d’euros, ce qui représente un redressement considérable et de bon augure.

 

Combinaison de plusieurs facteurs

Selon l’AcDF-Intercommunalités et ses partenaires, ce ressaut d’activité s’explique par la combinaison de plusieurs facteurs :

  • Un effet de rattrapage de la commande publique en attente qui s’est progressivement libérée
  • Le lancement de projets de début de mandat pour les nouvelles équipes municipales et inter communales
  • L’effet d’impulsion réel des aides publiques nationales (mesures financières des lois de finances) et du plan France Relance.

 

Ce qui s’est traduit par un «effet rebond » attendu mais dans une proportion encore difficile à anticiper. Très significatif, il témoigne de la vigueur des mesures de reprise et de relance engagées par les pouvoirs publics locaux et nationaux.

 

Rôle majeur des collectivités locales

L’effet rebond est manifeste cooncernant les collectivités du bloc local- communes et intercommunalités- qui, avec leurs opérateurs, portent plus de la moitié des achats publics.

« Leur rôle dans cette reprise est essentiel : sur le premier trimestre, 63% du volume supplémentaire de la commande publique nationale par rapport au premier trimestre 2020 est imputable aux collectivités du bloc local » explique l’AdCF.

Les intercommunalités enregistrent un ressaut de 34%, revenant ainsi à leur niveau haut de 2019, les communes malgré une reprise forte de 29% restant elles en deçà de 2019. A noter que le volume d’achat des régions progresse également de façon importante passant en un an de 537 millions d’euros au premier trimestre 2020 à 769 millions d’euros (soit +43%) au premier trimestre 2021.

Mais la commande publique régionale directe demeure cependant d’ampleur limitée par rapport au bloc local : 770 millions sur le premier trimestre contre 8 milliards d’euros pour les communes et intercommunalités (et près de 10 milliards si l’on inclut les syndicats).

 

Surtout les travaux de rénovation

Ce sont les travaux de rénovation qui tirent en avant la reprise avec un volume d’achats de 7,37 milliards d’euros au premier trimestre 2021, contre 4,93 milliards au premier trimestre 2020 et 7,08 milliards au premier trimestre 2019.

Les bâtiments publics restent la destination principale de la commande publique mais les progressions les plus fortes au premier trimestre 2021 ont été enregistrées dans les transports, la voirie, l’environnement, le secteur scolaire et la petite enfance.

 

Lire aussi : TPE et PME : rebondir avec la commande publique

 

L’équipe Avisé

 

Source : lesechos.fr

 

Crédit photo : Pixabay