Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

TPE : l’impact financier du COVID-19 à la loupe

24/06/2020

La Fédération des Centres de Gestion Agréés et Atométrics viennent d’analyser l'impact du Covid-19 sur l'état financier des petites entreprises françaises au premier trimestre 2020, au sein de cinq secteurs d'activité traditionnels. Logiquement, les fermetures administratives ont eu un important impact sur les CA.

 

Les cinq secteurs qui ont été analysés dans l'étude sont:

  • Le CHR
  • L'artisanat et service
  • Le commerce non alimentaire
  • Le commerce alimentaire
  • L'artisanat du BTP et fabrication

Prises dans leur ensemble, les sociétés du panel - tous secteurs confondus - ont enregistré une chute de plus d’un tiers de leur CA HT en mars 2020 par rapport au même mois de l’année précédente. Des disparités importantes existent entre :

- les secteurs du CHR et de l’artisanat service pour lesquels la baisse de CA est supérieure à 50%

- les secteurs de l’artisanat BTP et Fabrication, du commerce alimentaire et du commerce non alimentaire pour lesquels la baisse est comprise entre 5 et 15%

Les résultats de janvier et février 2020 illustrent une bonne dynamique pour la plupart des secteurs avant la crise sanitaire.

 

Source: FCGA/Atométrics

 

Impact des fermetures administratives

En revanche, les évolutions sur le mois de mars 2020 révèlent l’impact des ordonnances de fermetures administratives et des restrictions de circulation mises en place à compter du 15 mars. Ces impacts sont particulièrement importants pour les métiers du CHR et de l’artisanat service du fait notamment des modifications de comportements des consommateurs.

Pour leur part, les secteurs de l’artisanat BTP, Fabrication et des commerces alimentaires et non alimentaires ont réussi à limiter la baisse en repositionnant leur offre ou en continuant leur activité en mode dégradé.

Le secteur de l’artisanat service est celui qui a été le plus fortement touché au 1er trimestre 2020 : la perte de CA a atteint -16% par rapport au 1er trimestre 2019.

La majorité des activités du secteur ont même pâti de baisses de CA HT supérieures ou égales à 50% sur le mois de mars : soins de beauté (-55,6%) ; coiffure (-55,2%) ; activités photographiques (-53,7%) ; blanchisserie teinture de détail (-52,6%)…

D’autres métiers, tels que l’entretien et réparation de véhicules automobiles légers (-28,2%) et les transports de voyageurs par taxis (-14,5%) ont été moins impactés.

Dans son ensemble, le commerce alimentaire a enregistré une baisse de CA de - 0,8% sur le premier trimestre 2020 par rapport au premier trimestre 2019.

En mars, la baisse a atteint - 45,8% pour les pâtisseries, -14,9% dans les boulangeries-pâtisseries, impactées par une baisse de la demande des clients particuliers comme des professionnels (hôtels, restaurants, restauration collective).

 

Les boucheries ont profité de nouvelles habitudes des Français

A l’inverse, les commerces d’alimentation générale et les boucheries ont fortement bénéficié des changements d’habitude dues au confinement : leur croissance respective est de + 11,4% et +16,9% en mars 2020.

Quant à l’artisanat du BTP, il a été l’un des secteurs les moins touchés sur la période analysée. Le CA HT des entreprises du panel au premier trimestre 2020 est stable par rapport à la même période de 2019.

Ces analyses ont été effectuées sur la base des déclarations de TVA d’un panel de 9908 entreprises.

 

L’équipe Avisé

 

Source : FCGA

 

Crédit photo : Pixabay