Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Un plan de transition écologique pour TPE et PME

22/07/2020

Le Gouvernement en lien avec l’ADEME et BpiFrance a lancé le 5 juin un plan d’accélération de la transition écologique des TPE et des PME. Il comprend des mesures pour diagnostiquer, financer et accompagner la conversion de ces entreprises vers une économie bas-carbone et durable.

 

Le poids des TPE et des PME

99,7% des entreprises françaises sont des TPE et des PME parmi lesquelles une majorité de TPE : elles sont 3,67 millions en France dont plus de la moitié n’a aucun salarié. Le pays compte aussi 140 000 PME, 5800 ETI (Entreprises de taille intermédiaire) et 274 grandes entreprises.

  • Les TPE-PME emploient 46% des 14 millions d’actifs et 2/3 d’entre elles ont embauché dans les six derniers mois
  • Les TPE et les PME produisent chaque année environ 1/3 du chiffre d’affaires total des entreprises françaises
  • Elles sont présentes sur l’ensemble du territoire et occupent une place majeure dans l’économie locale
  • Les chefs de ces entreprises, impliqués au quotidien dans de multiples tâches de gestion de la trésorerie, de leur carnet de commandes et de leurs ressources humaines, ont besoin de soutien pour prendre du recul sur leur stratégie et de la faire évoluer pour s’engager dans la transition écologique.

Fort de ces constats, le Gouvernement a lancé le 5 juin un vaste plan d’accompagnement des TPE et PME vers la transition écologique.

Dix mesures ont été présentées parmi lesquelles le lancement d’un autodiagnostic, intitulé « le Climatomètre ».

Ce nouvel outil en ligne est gratuit. Grâce à lui les dirigeants de PME et d’ETI vont pouvoir auto-évaluer le niveau de maturité de leur entreprise en matière de transition écologique et énergétique et d’économie circulaire. Ils recevront des recommandations personnalisées et pourront accéder à des ressources complémentaires pour poursuivre leur démarche.

 

Optimiser les flux

Autre outil, le « Diag Eco-Flux » est un dispositif lancé par l’ADEME et BpiFrance pour mettre à la disposition des PME industrielles, mais également de la restauration, de la distribution de l’hôtellerie et de l’hébergement et de l’artisanat, l’expertise de bureaux d’études passés maître en optimisation de flux (énergie, eau, matières et déchets) dans le but d’identifier des pistes d’économie concrètes et mesurables.

Pour les PME de plus de 20 salariés, le prix de la prestation est fixé à 1000 euros (pour les entreprises de 20 à 49 salariés) et à 1500 euros pour les sites de 50 à 250 salariés. Pour les établissements de moins de 20 salariés, le dispositif est porté par l’ADEME en partenariat avec les Chambre de métiers et de l’artisanat et les CCI. Les entreprises n’auront à payer qu’un forfait de 250 euros seulement si elles identifient au moins 500 euros d’économies annuelles.

A noter que 100 PME seront accompagnées en 2020 et 300 en 2021.

 

Un prêt vert avec l’ADEME et BpiFrance

Un nouveau prêt vert, garanti et bonifié grâce à l’ADEME, a pour objectif de cofinancer les programmes d’investissement de TPE, PME et ETI dans le but de maîtriser et diminuer les impacts environnementaux des procédés, notamment dans une démarche d’économie circulaire. Ils serviront aussi à améliorer la performance énergétique des sites, à investir dans la mobilité « zéro carbone » pour les salariés et les marchandises, à innover pour mettre sur le marché des produits permettant une réduction de la consommation d’énergie.

Ce prêt sera d’un montant maximum de 1 million d’euros et d’une durée pouvant allant jusqu’à 10 ans. Il bénéficie d’un différé d’amortissement maximum de deux ans.

Plus de 250 projets pourront être accompagnés pour un montant total de plus de 100 millions d’euros.

 

Le prêt Economies d’énergie

Il doit soutenir jusqu’en 2025 un millier d’entreprises pour un montant de 137,5 millions d’euros. Ce prêt est octroyé par BpiFrance, garanti et abondé grâce au programme de certificats d’économies d’énergie. Son montant peut aller jusqu’à 500 000 euros, pour une durée de trois à sept ans. Il bénéficie d’un différé d’amortissement du capital de deux ans maximum.

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

Ministère de la Transition écologique et solidaire (PDF)

L’Usine Nouvelle n°3664 du 18 au 24 juin 2020

 

Crédit photo : Ministère de la Transition écologique et solidaire