Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Vers la craftérisation des produits

15/11/2018

C’est dans l’air du temps, la craftérisation, qui vient du mot anglais craftsman (artisan) gagne du terrain dans les esprits comme dans les linéaires. Ce concept prône des notions d’authenticité, d’audace, de qualité et montre que le consommateur s’intéresse à ce qu’il achète. Il est basé sur la revalorisation de la qualité des produits, des savoir-faire ancestraux ainsi que le retour au local et au fait main. Il est de ce fait en opposition avec les produits ouvertement industrialisés.

Pour le consommateur, la culture autour du produit devient une vraie source de plaisir. En matière de vin, par exemple, la moitié de celui-ci est issue du produit, l’autre de l’histoire qui l’entoure.

 

Proche du fait main

Plus un consommateur est proche du fait main et de l’artisan, plus il se sent rassuré. Le fait de se tourner directement vers le fournisseur permet d’instaurer une relation de confiance alors même que la tendance actuelle est de consommer plus sainement.

Plusieurs facteurs révèlent la craftérisation d’un secteur :

  • l’apparition et l’essor de boutiques spécialisées ou sites d’e-commerce (caves à bières, boucheries haut de gamme, comptoirs à thé)
  • la popularisation de certains formats comme le vin de qualité en cubi, les caves de maturation,
  • la remise en question des prix du secteur, avec une révision à la hausse.

 

Critères d’identification

Pour devenir craft, trois critères sont à développer :

  • La découverte du produit ou du secteur sous un angle méconnu
  • L’authenticité : la démarche de l’artisan rassure, de même que le circuit court et l’aspect local d’une filière. Les irrégularités et le manque de perfection du produit sont à rechercher
  • L’audace : les artisans ont plus de latitude que les industriels pour inventer des produits. Le craft impose de proposer des produits originaux.

La craftérisation décline à l’envi l’authenticité. Celle de l’expérience qui favorise l’apparition de plus petits acteurs n’hésitant pas à challenger les codes classiques de la catégorie. Ils introduisent une nouvelle forme de concurrence. Mais aussi l’authenticité de la démarche, qui remet l’attention sur les hommes et femmes qui se cachent derrière les marques, sur leur histoire, leur passion et leur raison d’être.

Pour garantir le succès d’un produit « craftérisé », il est important de valoriser son origine et de le présenter dans un packaging différent, inspirant, voire osé qui raconte une histoire. Il faut également porter une attention particulière à la composition et à l’histoire du produit en question.

 

L’équipe Avisé

Sources :

Le Monde des Artisans n°126

strategies.fr

 

Crédit photo : Pixabay