Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Les métiers d'art en chiffres

L’Institut Supérieur des Métiers (ISM) a publié en mars 2019, un baromètre sur les métiers d’art qui s’appuie sur une liste restreinte de 32 codes NAF utilisée pour l’analyse des emplois salariés et non salariés. Ces 32 métiers sont représentés dans quelque 51 000 entreprises.

 

La moitié des entreprises relèvent de deux secteurs : la fabrication et la restauration de meubles (près de 30 % des entreprises) et l’horlogerie-bijouterie (un peu plus de 20 % des entreprises). Tous métiers confondus, la région où sont concentrées le plus d’entreprises est l’Ile-de-France (8 240) suivie d’Auvergne-Rhône-Alpes (6 957). Les entreprises des activités de métiers d’Art représentent environ 1 % du tissu marchand non agricole. Cette part est plus importante en Bourgogne-Franche-Comté (1,6 %) en Centre Val de Loire et en Nouvelle Aquitaine (1,5 %).

 

 

Les métiers d’Art bien présents dans les communes rurales

Les entreprises artisanales sont réparties de manière équilibrée sur le territoire : 28 % se trouvent en communes rurales notamment dans le domaine de la coutellerie (46 %), de la céramique, du bois-ameublement et de la taille de pierres ; 29 % dans les communes périphériques des villes centres ; 33 % dans les villes centres. Ainsi, 35 % des entreprises sont localisées dans les grandes unités urbaines ( >200 000 habitants dont Paris).

 

 

De plus en plus d’entreprises

Entre 2005 et 2017, le nombre d’entreprises travaillant dans les métiers d’Art a connu une évolution très positive : de 38 460 en 2005, elles sont passées à 51 240 en 2017. Certains professionnels –notamment les micro-entrepreneurs - mènent cette activité à temps partiel et en complément à un autre emploi.

La progression est très disparate selon les secteurs : la fabrication de vêtements et d’accessoires a connu une croissance de 209 % et la fabrication d’articles de bijouterie de 611 %. La fabrication d’articles céramiques a progressé de 58 % et celle d’instruments de musique de 74 %. Quant à la fabrication d’articles de maroquinerie, de voyage et de sellerie, elle a fait un bond de 76 %. À l’inverse, la fabrication d’articles en fourrure a chuté de 55 % et celle d’articles métalliques ménagers de 24 %, de même que le tissage.

 

Beaucoup de micro-entrepreneurs

Les microentreprises ont joué un rôle très important dans cette évolution : 81 % de l’ensemble des entreprises des métiers d’Art sont unipersonnelles et 66 % des dirigeants – soit 30 000 sur 45 000 - sont micro-entrepreneurs.

Plus de la moitié des dirigeants (60 %) sont des femmes, particulièrement représentées dans les métiers de la fabrication d’articles céramiques (72 %), la fabrication d’autres vêtements et accessoires (88 %) et la fabrication d’articles de bijouterie fantaisie (88 %).

Autre constat : les indépendants classiques des activités des métiers d’Art sont plus âgés que les micro-entrepreneurs : 39 % ont 55 ans et plus (contre 22 % des micro-entrepreneurs).

 

Moins de salariés

Enfin, alors que le nombre d’entreprises a fortement augmenté dans la période sous revue, le secteur a perdu 25 000 salariés depuis 2009. Il ne comptait plus que 157 000 emplois salariés en 2017 dont seulement 32 000 dans des entreprises artisanales de moins de 20 salariés (mais la moitié des emplois salariés sont des ouvriers, les professionnels des métiers d’Art sont encore moins nombreux notamment dans les établissements de plus de 20 salariés).

Reste que l’emploi salarié est dynamique dans certains métiers : entre 2009 et 2017, il a progressé dans la maroquinerie sellerie (+ 41 %), le façonnage du verre (+ 13 %) ou encore la fabrication d’armes (+ 9 %). Pour la même période, d’autres secteurs sont en crise : la fabrication de papiers peints (- 57 %), la fabrication de sièges (- 51 %), la fourrure (- 39 %), la céramique (- 30 %).

 

Peu d’apprentis

Quant à l’apprentissage, l’ISM constate qu’il est globalement peu développé dans les activités de métiers d’Art (taux de pénétration de 6 apprentis pour 100 entreprises active dans ces activités), sans doute en raison de la petite taille des entreprises et du nombre élevé de micro-entrepreneurs. Ainsi, le nombre d’apprentis formés est en forte baisse depuis 2012 dans les entreprises de moins de 20 salariés (- 28 %). Elle est particulièrement marquée dans les entreprises de fabrication de meubles (- 35 %), premier secteur employeur en volume.

 

L’équipe Avisé

 

Source : ism.infometiers.org

 

Crédit photo : Pixabay