Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Prêt d’Honneur Entrepreneurs des métiers d’Art : un coup de pouce à vos projets

La Fondation Michèle et Antoine Riboud et l’Institut national des métiers d’art (INMA), en partenariat avec la Fondation d’entreprise EY pour les métiers manuels, proposent un prêt d’honneur Entrepreneurs des métiers d’Art. L’aide apportée est un prêt d’honneur à taux zéro d’un montant maximum de 10 000 euros. Il est accordé aux projets de création, de reprise ou de développement d’activité dans le secteur des métiers d’Art.

 

Au plus tard le 13 décembre 2019

La dimension entrepreneuriale et innovante est déterminante dans l’attribution du prêt. Les lauréats pourront également bénéficier du mécénat de compétences de la Fondation d’entreprise EY pour les métiers manuels, à condition qu’ils remplissent ses critères d’éligibilité : fort savoir-faire manuel, dimension innovante, situation de blocage.

Le dossier de candidature peut être retiré à l’INMA à Paris ou demandé par mail : gille@inma-france.org. Il est également téléchargeable sur : www.fondation-ey.com

Les candidats peuvent avoir été soutenus par une structure d’accompagnement à la création d’entreprise ou par un tiers pour le montage de leur dossier (notamment pour l’élaboration des pièces comptables). Le dossier doit être déposé au plus tard le 13 décembre 2019 à minuit.

 

Plusieurs critères d’éligibilité

Le prêt d’honneur ne peut pas représenter la totalité de l’investissement nécessaire au lancement de l’activité. C’est le candidat qui définit le montant du prêt dont il souhaite bénéficier en fonction de ses besoins, des autres financements attendus ou des investissements nécessaires. L’échéance du remboursement est fixée ensuite par les membres du jury sur la base des prévisions des candidats.

 

Les critères d’éligibilité sont les suivants :

  • Créer, reprendre ou développer une activité entrepreneuriale basée en France dans le domaine des métiers d’Art
  • Les projets peuvent être personnels ou collectifs. Les projets collectifs doivent désigner un représentant unique de leur candidature commune
  • Le candidat doit être titulaire d’un diplôme dans le domaine des métiers d’Art (CAP, Bac pro, DMA ou autres)

Les personnes n’ayant pas de diplôme et ayant développé des compétences dans ces domaines en autodidacte doivent au préalable adresser une demande de dérogation au directeur général de l’INMA.

La sélection des dossiers est réalisée par un comité composé de personnalités diverses et qualifiées : outre l’INMA et les deux fondations partenaires, des experts dans les domaines de l’accompagnement aux porteurs de projets et des métiers d’Art peuvent également être consultés. Un jury composé de personnalités qualifiées désigne les bénéficiaires du prêt d’honneur à l’issue d’une présentation orale de chaque candidat pré-sélectionné.

Les bénéficiaires du prêt d’honneur pourront ensuite profiter du dispositif de soutien en compétences de la Fondation EY sous réserve qu’ils remplissent ses critères de sélection.

 

Des fondations très engagées

Depuis 2009, dans la continuité de son soutien au Prix Avenir Métiers d’Art, la Fondation Michèle et Antoine Riboud offre ainsi un coup de pouce aux porteurs de projet à travers ce prêt d’honneur. Créée en 1988, elle encourage les vocations et accompagne les jeunes s’engageant dans la filière des métiers d’Art, plus particulièrement les métiers manuels, en soutenant leurs études et leurs projets professionnels.

Depuis 2012, le prêt d’honneur a été complété par le mécénat de compétences de la Fondation EY pour les métiers manuels. Celle-ci vise à redonner sa place à l’Homme dans le monde du travail grâce à l’engagement humain :

  • en soutenant des projets faisant appel aux savoir-faire manuels, techniques et artisanaux ;
  • en agissant en faveur de l’insertion par l’accès à la formation et à l’emploi.

Elle souhaite contribuer à valoriser les savoir-faire manuels et à développer l’emploi dans ces filières. Elle entend agir pour l’insertion de personnes éloignées du monde du travail et/ou fragiles par l’accès à la formation et à l’emploi. Elle œuvre pour la transmission du savoir et du savoir-faire grâce à l’engagement humain. La fondation fonctionne par apport de compétences des collaborateurs d’EY aux porteurs de projet sélectionnés.

Pour rappel, l’INMA, association placée sous la tutelle du ministère de l’Economie et des Finances et du ministère de la Culture, mène une politique de soutien aux métiers d’Art comme aux Entreprises du Patrimoine Vivant.

 

L’équipe Avisé

 

Source : institut-metiersdart.org

 

Crédit photo : Fondation Riboud, INMA, Fondation EY