Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Coiffure-esthétique : mieux prévenir les risques professionnels

Particulièrement exposés aux risques professionnels liés à leur activité - allergies, chutes, douleurs musculaires et articulaires - les métiers de la coiffure, de l’esthétique et de la prothèse ongulaire peuvent profiter d’une nouvelle offre de l’Assurance Maladie Risques Professionnels et de l’INRS (Institut national de recherche et de sécurité).

 

Des maux variés et nombreux

Les maux liés à la pratique des métiers de la coiffure, de l’esthétique et de la prothèse ongulaire sont nombreux : mal de dos, troubles musculosquelettiques, allergies aux produits chimiques, affections respiratoires ou cutanées, chutes sur les lieux de travail, stress, troubles du sommeil, fatigue…

Conséquences : plus de 300 000 journées de travail perdues par an selon les chiffres de l’INRS et des difficultés liées au recrutement de personnel qualifié, qui provoque une désorganisation du travail au quotidien.

 

Des outils disponibles en ligne

L’Assurance Maladie Risques Professionnels et l’INRS ont donc mis en place des outils par secteur disponibles en ligne, avec pour objectif d’aider les entreprises à concevoir leur document unique d’évaluation des risques (DUER) et de télécharger un plan d’action.

L’initiative a été réalisée en étroite collaboration avec les organisations professionnelles :

  • La Confédération nationale des instituts de beauté et spa (CNAIB), la Confédération nationale de l’esthétique et de la parfumerie pour les soins esthétiques et les prothésistes ongulaires (CNEP)
  • L’Union nationale des entreprises de coiffure (UNEC) et le Conseil national des entreprises de coiffure pour les métiers liés à la coiffure.

Les employeurs ont à leur disposition un outil en ligne gratuit et anonyme d’évaluation des risques professionnels. L’identification des risques est une étape indispensable avant de prendre des mesures de prévention.

Des mesures simples permettent aussi de prévenir les risques liés à la prothésie ongulaire, aux soins esthétiques et à la coiffure. Il s’agit en premier lieu de communiquer sur les bonnes pratiques de prévention aux salariés.

Les autres actions à mettre en place doivent viser les risques identifiés. Elles peuvent se traduire par

  • L’affichage des précautions à prendre pour les produits dangereux
  • L’achat d’équipement adaptés (gants, lunettes, chaussures) ou de matériels ergonomiques
  • L’optimisation des locaux (aération, bruit, éclairage)
  • L’organisation du travail

L’INRS met à disposition des professionnels plusieurs brochures explicatives.

 

Un coût économique important

En moyenne, les professionnels du secteur des soins esthétiques sont arrêtés 57 jours pour cause d’accident du travail et 182 jours pour cause de maladie professionnelle. La plupart des accidents et maladies professionnelles rencontrés dans ce secteur, concernent des femmes, souvent jeunes (35 ans en moyenne) exerçant en tant que travailleuses indépendantes, salariées et apprenties au sein d’instituts de beauté :

  • 50% des accidents sont liés aux chutes de hauteur et de plain-pied
  • 40% des accidents sont liés aux manutentions manuelles
  • 40 000 journées sont perdues par an dans la profession

Les risques du métier de coiffeur- tendinites, douleurs musculaires, stress, allergies, chutes…- affectent le quotidien des professionnels et la qualité du service. Des solutions simples et peu coûteuses existent pour préserver la santé du chef d’entreprise et de ses collaborateurs.

En moyenne, les professionnels de la coiffure sont arrêtés 58 jours pour cause d’accident du travail et 204 jours pour cause de maladie professionnelle. Les troubles musculosquelettiques représentent 80% des maladies professionnelles du secteur de la coiffure contre 20% pour les affections respiratoires et cutanées.

Face au coût humain et financier des risques professionnels, le responsable du salon de coiffure à un rôle déterminant à jouer. Il doit s’engager dans l’amélioration de la sécurité, de l’hygiène et des conditions de travail. Il préserve ainsi sa santé, celle de ses collaborateurs mais aussi celle de son activité :

  • 40% des accidents sont liés à l’utilisation des outils
  • 37% des accidents sont liés aux chutes de hauteur et de plain-pied
  • 220 000 journées sont perdues par an

 

Des aides pour mieux s’équiper

Il est aussi possible d’obtenir des aides financières pour investir dans la prévention : le responsable d’un salon de coiffure peut recevoir une aide pour acheter du matériel (peignes, brosses, ciseaux, rasoirs, tondeuses, serviette, caps de coupe, lave-têtes, stérilisateurs, gel antiseptique…).

Pour lutter contre les troubles musculosquelettiques, les subventions TMS Pros Diagnostics et TMS Pros Action permettent :

  • De financer la formation, l’évaluation et la mise en place d’un plan d’actions contre les risques de TMS.
  • D’acquérir du matériel et/ou des équipements ergonomiques
  • De réaliser des formations adaptées en direction des salariés concernés par les TMS

Par ailleurs, la subvention Equip’Mobil+ a pour objectif de réduire le port de charges lourdes grâce au financement d’équipements électriques. La subvention Propreté + permet de financer des équipements de nettoyage adaptés.

 

Des mesures contre la Covid-19

Les risques liés à la Covid-19 doivent aussi pris en compte dans cette démarche de prévention. Un outil interactif est mis à la disposition des dirigeants d’entreprise : il s’intitule « Plan d’action Covid-19 ». 

Son but est de limiter la transmission du virus en s’appuyant sur une méthodologie adaptée au quotidien des entreprises. Une quarantaine de questions permettent de générer un plan d’action personnalisé.

Ces actions s’exprimeront dans des situations concrètes, telles que la distanciation physique entre les différents collaborateurs et partenaires, la gestion des livraisons, l’organisation des temps de pause…etc. L’outil est disponible ici. 

Il s’agit d’une plateforme européenne qui propose des actions dans le cadre de l’évaluation des risques professionnels et de leur prévention. Pour accéder au formulaire en ligne, il suffit de s’inscrire ou de démarrer une session d’essai.

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

ameli.fr

inrs.fr

 

Crédit photo : Pixabay