Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Coiffure et esthétique : comment les professionnels ont-ils réagi à l’érosion du CA ?

Entre 2017 et 2016, le chiffre d’affaires (CA) s’est érodé. Les professionnels s’adaptent en se concentrant sur la maîtrise de leurs charges externes et en limitant leurs investissements. Les dirigeants ont également augmenté sensiblement leur temps de travail.

 

 

D’après l’Observatoire de Fiducial, entreprise de services comptables, gestion et conseil, « les salons de coiffure et d’esthétique ont connu, entre 2017 et 2016, une érosion de leur chiffre d’affaires. Il s'élève en moyenne à 65 910 € pour une entreprise individuelle et à 155 555 € pour une société.

Ce fléchissement du CA s’explique notamment par la baisse du ticket moyen. Ce dernier s’établit aujourd’hui à 34,50 € en moyenne, contre 35,10 € en 2016, alors que l’offre se concentre sur des prestations mixtes de  moyenne gamme : 77 % des répondants ont une gamme de prix entre 25 et 40 €.

Cela est proche des données de l’UNEC (Union nationale des entreprises de coiffure), qui indiquait récemment, dans ses chiffres clés de la coiffure, que les femmes dépensent en moyenne 47,20 € par visite dans un salon de coiffure et les hommes 20,40 €, soit une moyenne de 33,80 €. Dans l’esthétique, le panier moyen des femmes est entre 35 et 40 €, d’après des études qui ont toutefois plus de 4 ans.

 

Face à cette situation économique, Fiducial a constaté que les professionnels du secteur ont réagi :

  • en se concentrant sur la maîtrise de leurs charges externes, qui représentent en moyenne 15 à 16 % du CA, qu’il s’agisse d’entreprises individuelles ou de sociétés,
  • en limitant leurs investissements dans le salon (rénovation, modernisation de l’outil de production). Ils s’élèvent ainsi en moyenne à 6 600 €, contre près de 8 000 € en moyenne l’année précédente.

Les dirigeants ont également augmenté sensiblement leur temps de travail pour compenser la baisse de leurs effectifs.

 

Le salon type est situé en milieu urbain et compte en moyenne 2,5 personnes actives. Encore une fois, cela rejoint les chiffres de l’UNEC, selon laquelle les entreprises de coiffure comptent 2,41 salariés en moyenne (hors contrat en alternance).

D’après l’Observatoire Fiducial, un salon de coiffure et d’esthétique est ouvert en général entre 40 et 50 h par semaine (41 % des répondants). »

 

Méthodologie de l’Observatoire Fiducial :

Ce document est réalisé à partir des constats et ratios d’analyse établis, à partir des résultats 2016, de 400 salons sélectionnés parmi les 5 000 clients que compte Fiducial dans les secteurs d’activité de la coiffure et de l’esthétique. Pour en savoir plus, téléchargez gratuitement le document de synthèse (4 pages). Vous accéderez notamment à des chiffres moyens du compte de résultat et du bilan, les montants moyens des investissements réalisés, ainsi que les montants moyens des remboursements d’emprunts. Cela peut vous permettre de déterminer, en fonction du chiffre d’affaires, où se situe votre salon.

 

 

L’équipe Avisé

 

Sources : Fiducial, 20/11/2017

Le Journal de l’éco, 29/11/2017

UNEC, 2017

Les Echos, 30/08/2017

Fiducial, 23/03/2017

Crédit photo : Adobe Stock