Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Coiffure : fin du quota d'apprentis dans les salons

Un arrêté du 16 août 2021 vient d’abroger les dispositions de 1992 fixant des quotas d’apprentis dans les salons de coiffure. Un maître d’apprentissage pourra désormais former deux apprentis, et même un redoublant le cas échéant.

 

« Toute la profession le réclamait depuis des années : l’arrêté du 10 mars 1992 qui limitait le nombre d’apprentis au sein d’une même entreprise a été enfin abrogé. Les maîtres d’apprentissage coiffeurs peuvent accueillir simultanément dans une entreprise ou un établissement, deux apprentis et un apprenti supplémentaire dont la formation est prolongée en cas d'échec à l'examen » explique l’UNEC, l’Union nationale des entreprises de coiffure, dans un communiqué.

 

Plusieurs aides possibles

L’arrêté du 10 mars 1992 pénalisait la profession en limitant le nombre de candidats à l’embauche. Avec ce nouvel arrêté paru le 16 août 2021, le secteur va bénéficier des effets de la réforme de la formation professionnelle intervenue en 2018, de l’instauration de l’aide unique de l’Etat depuis le 1er janvier 2019 et de l’aide exceptionnelle mise en place depuis la crise sanitaire.

En effet, l’aide exceptionnelle pour l’embauche d’un apprenti est de 5000€ pour la première année du contrat d’un alternant mineur et de 8000€ pour un majeur. Elle atteint 2000€ la deuxième année tous âges confondus. Le versement de cette aide a été prolongé jusqu’au 30 juin 2022.

« Cela fait des années que nous portons ce sujet auprès du Gouvernement. C’est une belle victoire pour l’avenir de la profession qui a besoin de former encore et encore. Je tiens à remercier Laurent Melin, Vice-président de l’UNEC, qui a beaucoup travaillé sur ce dossier ainsi que les partenaires sociaux qui nous ont soutenu » a expliqué Christophe Doré, président de l’UNEC.

Près de 62% des coiffeurs font face à une pénurie de personnel selon l’enquête réalisée par Pôle Emploi sur les besoins de main-d’œuvre en 2021

 

17% de l’emploi salarié

La coiffure est pourtant le second secteur de l’artisanat formant des apprentis en CFA : il comptait pour la rentrée scolaire 2019-2020, 17 722 apprentis auxquels s’ajoutent 924 contrats de professionnalisation du secteur. Les alternants représentent 17% de l’emploi salarié dans le secteur qui emploie au total en 2020 quelque 109 000 salariés.

 

Lire aussi :  Apprentissage : état des lieux et impact de la crise sanitaire

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

Arrêté du 16 août 2021

lemondedesartisans.fr

 

Crédit photo : Pixabay