Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Contrôle technique des véhicules utilitaires légers : un bilan 2020 mitigé

Le parc dédié au transport routier de marchandises a fortement évolué en quelques années, avec une part grandissante des livraisons effectuées par les véhicules utilitaires légers (VUL) pour assurer les derniers kilomètres dans les centres-villes. Pourtant, plus de la moitié s’exemptent de plus en plus de leur contrôle pollution complémentaire.

 

L’organisme technique central (OTC) vient de rendre son bilan 2020 concernant les informations statistiques liées au contrôle technique. Selon le CNPA (Conseil national des professions de l’automobile), les chiffres du contrôle technique des VUL sont « particulièrement préoccupants ».

 

Léger rebond en 2020

En dépit de la crise sanitaire, le marché du contrôle technique des véhicules légers connaît un léger rebond en 2020 de 0,7% par rapport à 2019, année qui avait enregistré une baisse record de -2,76%. Avec moins de 25 millions de contrôle techniques réalisés en 2020, le marché est « bien au-dessous du niveau de 2018, avec près de 800 000 contrôles de moins (-3,56%) » relève le CNPA.

Il avait déjà alerté les pouvoirs publics sur le phénomène d’évitement du contrôle technique par les automobilistes et ses conséquences sur la pollution émise. La crise sanitaire n’a pas permis de résorber ce phénomène « qui tend à s’amplifier depuis deux ans, notamment de la part des véhicules utilitaires légers.

 

VUL : contrôle pollution en nette baisse

Le CNPA constate que le contrôle pollution des VUL est nettement en baisse. Pourtant la réglementation en vigueur exige que les VUL soient soumis à un contrôle technique réglementaire tous les deux ans, et en complément à un contrôle anti-pollution entre ces deux contrôles.

Sur plus de 2,5 millions de VUL qui ont passé le contrôle réglementaire en 2019, à peine plus de la moitié ont passé le contrôle complémentaire pollution en 2020 (1 245 880 contrôles pollution). Et cette tendance se confirme au fil des années :  le nombre de contrôles anti-pollution réalisés est en baisse de 21,4% en 2020.

Pourtant le CNPA rappelle que le parc de VUL requiert un entretien très régulier lié à son usage intensif : amplitude quotidienne, fort kilométrage, conditions extérieures sur chantier, surcharge, changement fréquent de véhicule.

 

Vers un nouveau calendrier

Avec le développement des livraisons pour assurer les derniers kilomètres en centres-villes, le parc de véhicules utilitaires légers a beaucoup évolué. Il constitue une source de précarité et de danger s’il n’est pas entretenu de façon régulière. « L’usage extrême de ces véhicules et le mouvement grandissant d’évitement du contrôle pollution justifient une adaptation de leur calendrier de contrôle ».

Le CNPA propose d’aligner le calendrier de contrôle technique des VUL sur celui des poids lourds, à savoir 2/1/1, afin d’améliorer la sécurité routière, de réduire les émissions polluantes et d’allonger la durée de vie des véhicules. Cette proposition s’inscrit en lien avec le nouveau contexte de mise en place progressive des zones à faibles émissions, qui ont vocation à préserver la qualité de l’air dans les centres-villes.

 

L’équipe Avisé

 

Source :  cnpa.fr

 

Crédit photo : Pixabay