Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Les écoles de conduite au cœur de la transition numérique et écologique

Une charte d’engagements à l’initiative d’Alain Griset, ministre délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises a été signée entre le CNPA et la BPI, début septembre. Elle prévoit la digitalisation et le verdissement des écoles de conduite.

 

Des innovations pour l’apprentissage de la conduite

Le secteur des services de l’automobile, représenté au sein du Conseil National des Professions de l’Automobile (CNPA) compte 150 000 entreprises, pourvoyeuses de quelque 500 000 emplois non délocalisables. Parmi elles, les écoles de conduites ont démontré, lors de la crise sanitaire, leur capacité à adapter leurs enseignements aux circonstances exceptionnelles. Elles se sont en effet engagées dans la modernisation de leurs activités afin de répondre aux défis de la transition écologique et de la transition numérique.

C’est ainsi que les auto-écoles ont eu recours au simulateur de conduite afin de favoriser l’accompagnement personnalisé et un suivi de l’apprentissage des élèves. Elles ont aussi fait appel à la réalité virtuelle pour des mises en situation extrêmes, sans danger. Elles ont pratiqué les cours théoriques en ligne et développé la transition énergétique de la flotte.

 

Aide à l’investissement dans des véhicules électriques

La charte signée avec la BPI concrétise un engagement inédit : l’objectif est d’accompagner les écoles de conduite dans le renouvellement de leur flotte et d’investir dans des simulateurs de conduite. En parallèle au soutien de la BPI, les auto-écoles s’engagent à faire l’acquisition de véhicules électriques, progressivement jusqu’en 2025.

Il s’agit d’un véritable enjeu, les écoles de conduite jouant un rôle de prescripteur auprès des élèves en les sensibilisant à l’usage du véhicule électrique, dès les premières heures de conduite. Cette convention va permettre d’accompagner la transformation du parc des auto-écoles, encore majoritairement composé de véhicules thermiques (diesel ou essence).

Mais pour le CNPA, cet effort de verdissement de la flotte doit s’accompagner d’un déploiement massif des bornes de recharge. Il a donc proposé au Gouvernement un plan ambitieux de déploiement de bornes dans les entreprises des services de l’automobile.

 

Digitaliser la formation

Par ailleurs, les écoles de conduite ont entamé la digitalisation de leurs activités. Elles ont recours ou développent des logiciels de gestion performants et ouverts aux élèves, et des simulateurs qui permettent de placer les futurs conducteurs en situation de conduite virtuelle. Ces innovations sont des équipements jugés incontournables par les écoles de conduite pour adapter la formation au plus près du besoin des élèves, tout en ayant un impact positif en matière environnementale.

Pour aider davantage d’entreprises à s’adapter à cette nouvelle donne du marché, l’Association pour la promotion de l’éducation routière (ANPER), partenaire du CNPA, a lancé une formation à destination des écoles de conduite : son but est de les aider à accélérer leur digitalisation.

 

L’équipe Avisé

 

Source : Conseil National des Professions de l’Automobile (CNPA)

 

Crédit photo : Pixabay