Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Propreté : un secteur qui confirme son dynamisme

21/06/2019
Mots-clés: 

Données économiques et sociales, chiffres relatifs à la formation : le dynamisme des entreprises de propreté se confirme à nouveau cette année avec un chiffre d'affaires et un nombre d'emplois salariés qui augmentent encore une fois plus vite que la moyenne nationale. Pour autant, les marges des entreprises restent réduites. D'où le développement par la branche de dispositifs d'accompagnement des entreprises dans le domaine de la professionnalisation des dirigeants, de l'innovation, de la formation et de la RSE, avec un déploiement dans tous les territoires pour répondre aux défis.

 

Des environnements très diversifiés

Le secteur de la propreté représente en effet un chiffre d’affaires de 14,7 milliards d’euros, réalisé dans 51 000 dont près de 12 000 entreprises qui emploient au moins un salarié. Ces entreprises interviennent dans des environnements très diversifiés :

  • Bureaux, locaux administratifs
  • Parties communes d’immeubles
  • Commerces et distribution
  • Santé
  • Industrie
  • Locaux et moyens de transport
  • Hôtellerie et restauration
  • Milieu scolaire
  • Equipements collectifs

La Fédération des entreprises de propreté et services associés (FEP) est l’organisation représentative du secteur. « Notre profession représente un poids non négligeable en termes d’emplois avec plus de 520 000 contrats et plus de 90 000  emplois créés cette dernière décennie ! » explique Philippe Jouanny, son président. « Ce sont plus de 51 000 entreprises dont 98 % de PME/TPE qui réalisent un chiffre d’affaires de 14,7 milliards d’euros. En tant qu’activité transversale, le secteur de la propreté est indispensable à la bonne réalisation de l’ensemble des activités du pays ».

La branche investit 100 millions d’euros dans la formation, la RSE, la prévention des risques et compte près de 6 000 jeunes en formation.

 

Faibles barrières à l’entrée

La création d’entreprise reste dynamique avec un taux de création de 15,4 % (hors micro-entreprises), presque deux fois supérieur à celui de l’ensemble des secteurs d’activité (7,8 %). Les entreprises ayant une ancienneté inférieure à 6 ans sont en proportion plus nombreuses dans le secteur de la propreté du fait du dynamisme de la création et de par les faibles barrières à l’entrée dans le secteur ainsi que par l’importance des micro-entrepreneurs : on compte en effet près de 32 000 micro-entrepreneurs dans le secteur, mais leur chiffre d’affaires reste très marginal (1,7 % du chiffre d’affaires du secteur).

On compte 83 % d’emplois en CDI et seulement 17 % en CDD. 36 % des salariés sont multi-employeurs et plus de la moitié des salariés a un travail hebdomadaire total de plus de 24 heures. 60 % des salariés ont plus de 4 ans d’expérience dans le secteur.

 

Focus sur Auvergne-Rhône-Alpes

En Auvergne-Rhône-Alpes, on dénombre 2 252 établissements employant 57 818 salariés, dont 68 % de femmes. En France comme dans la région, les entreprises de moins de 20 salariés représentent la grande majorité des entreprises du secteur mais une petite partie de l’emploi. À l’inverse, les grandes entreprises sont peu nombreuses mais emploient la moitié des salariés.

 

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

Fédération de la propreté et des services associés

services-proprete.fr

 

Crédit photo : stocksnap.io