Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Quelle utilisation du numérique dans les salons de coiffure ?

31/01/2018

De quels équipements numériques les entreprises de la coiffure disposent-elles ? Quels usages en font-elles ? Comment les salons communiquent-t-ils sur Internet ? Des éléments de réponses sont apportés par les résultats d’une enquête menée, en mars 2017, par l’Union nationale des entreprises de coiffure (UNEC) et la Direction Générale des Entreprises (DGE), et dont les résultats viennent d’être rendus publics.

1 000 professionnels y ont répondu, dont une majorité de petites entreprises (73 % des répondants ont moins de 6 salariés). 65 % des répondants sont des chefs d’entreprise. Les 30-49 ans sont les plus nombreux à avoir répondu.

Il en ressort que numérique rime avant tout avec gestion, puis avec commercial et communication.

Le numérique trouve aussi sa place dans le salon de coiffure pour apporter de nouveaux services aux clients.

 

Le numérique est avant tout utilisé pour la gestion et l’administratif

Les coiffeurs sont globalement équipés : 63 % des coiffeurs sondés disposent d’un matériel informatique à titre professionnel, 28 % d’une tablette et 29,5 % d’un smartphone.

Près de 80 % des coiffeurs sondés utilisent un logiciel de gestion : 48 % utilisent un logiciel spécifique au métier, et près de 30 % un logiciel de gestion non spécifique au métier. Pour 70 % des sondés, l’accès au logiciel est collaboratif.

Le logiciel est utilisé pour diverses fins :

  • pour la gestion de la caisse (53 %),
  • pour la gestion des stocks (50 %),
  • pour la facturation (49 %),
  • pour la relation client (47 %),
  • pour la comptabilité (43 %),
  • pour les devis (32 %),
  • pour la gestion du personnel (30,3 %),
  • pour la prise de rendez-vous (20 %).

 

Le numérique, un outil commercial

Le 2e usage du numérique est commercial. Ainsi, les coiffeurs sondés utilisent le numérique pour :

  • toucher de nouveaux clients (41 %),
  • gérer la réputation et l’image de l’entreprise (39 ,5 %),
  • fidéliser les clients (38,5 %),
  • proposer des produits et des services innovants (27 %).

18 % des sondés utilisent les SMS pour prospecter ou fidéliser leur clientèle.

 

Les réseaux sociaux, canal privilégié de communication sur le Web

Le numérique a modifié la façon de communiquer, d’entrer en relation avec la clientèle. Plus de la moitié des sondés estiment qu’il est important de communiquer sur Internet et 45,5 % des coiffeurs sondés communiquent sur le Web.

65 % des sondés consacrent moins de 100 € par mois à la communication et aux outils digitaux.

 

Pour communiquer sur le Web, ils privilégient ainsi les réseaux sociaux (51 % y sont présents), avant un site Web (29 % en ont un).

Facebook est le réseau social le plus utilisé (47 %), loin devant Instagram (11 %), Pinterest (5 %), YouTube (5 %), Twitter (3 %) et LinkedIn (2,5 %).

Les coiffeurs sondés utilisent les réseaux sociaux pour :

  • valoriser leur activité (dynamisme),
  • fidéliser et prospecter,
  • partager leurs créations,
  • prendre des rendez-vous,
  • annoncer des événements (produits, promotions, nouveautés).

 

29 % des sondés possèdent un site Web, mais seulement 10 % le mettent à jour régulièrement faute d’accompagnement.

Pour les sondés le site Internet d’une entreprise de coiffure doit :

  • être un outil aidant à améliorer la visibilité de l’entreprise (référencement Google) et à générer du trafic (37 %),
  • mettre en valeur les créations de l’entreprise (36 %),
  • permettre de prendre des rendez‐vous en ligne (22 %),
  • permettre la mise en ligne des actualités de l’entreprise (19 %),
  • proposer un simulateur de coiffure virtuel (18 %),
  • permettre la tenue d’un blog (16 %).

 

Les coiffeurs sondés sont également présents en ligne via des annuaires : 58 % sont listés sur les pagesjaunes.fr et 40 % sur l’annuaire des entreprises de leur commune.

 

De nouveaux services pour les clients

Outre un usage pour la gestion et la promotion du salon, le numérique est aussi mis à disposition de la clientèle, au sein du salon, pour lui apporter de nouveaux services.

« Cette digitalisation prend différentes formes :

  • du wifi gratuit à disposition des clients,
  • la presse et des jeux mis à disposition sur des tablettes,
  • des écrans haute définition qui affichent les promotions et les défilés coiffure pour inspirer les consommateurs,
  • des vitrines digitales,
  • des objets connectés. »

 

Parmi les objets connectés, citons notamment :

  • le Connected Haircut, l’aide pour choisir une coiffure ou une coupe

A l’aide d’un serre-tête, le client se voit proposer un bilan capillaire. Ce dernier est suivi d’un rapide questionnaire. A l’issue de ces 2 étapes, le/la client(e) se voit alors proposé plusieurs coupes qu’il peut visualiser en 3D sur une tablette et sur un miroir connecté au serre-tête en bluetooth. Dans le cas d’une transformation / d’un makeover, le/la client(e) peut ainsi mieux se projeter sur le résultat.

L’appli mobile associée permet à la clientèle d’accéder à :

  • une fonctionnalité de partage des coupes proposées sur les réseaux sociaux, permettant au client de demander l’avis à son entourage,
  • un historique des coupes réalisées,
  • le bilan capillaire,
  • un module de prise de rendez-vous en ligne.

Voir une vidéo de présentation

 

  • i-flex, le séchoir connecté

Le fabricant de séchoirs Velecta Paramount propose un séchoir connecté baptisé i-flex. « Il permet au coiffeur d’intégrer tous les profils capillaires de ses clientes (épaisseur des cheveux, etc.) Ensuite, selon la personne, le séchoir règle automatiquement la température, la vitesse, l’ionisation… Il peut être utilisé avec des coiffants thermoactifs. »

Voir une vidéo de présentation

 

  • L’écran-miroir

Samsung a présenté en 2016 « un écran-miroir sur lequel les clients peuvent visualiser tout leur historique (dernières coupes de cheveux, produits utilisés….) ainsi que des offres promotionnelles. Un éclairage LiFi offre également la possibilité de diffuser du contenu directement sur le téléphone du client. » (Le LiFi, pour light fidelity, correspond à la communication par la lumière. En d’autres termes, c’est une forme d’accès sans fil à Internet, au même titre que le Wifi).

Ici, cela active une vidéo avec des conseils beauté.

 

  • Le SalonLab Ecosystem pour créer des couleurs et shampoings sur mesure

Henkel, propriétaire de la marque Schwarzkopf Professional, propose l'Ecosystem, consituté de 3 éléments :

  • le SalonLab Analyzer, un appareil qui évalue le type de cheveu du client et son état de santé (niveau d’hydratation, fragilité, couleur…),
  • une appli sur iPad qui permet de consulter les résultats de l’Analyzer et de réaliser des simulations virtuelles de couleurs,
  • le SalonLab Customizer, qui permet de créer un shampoing personnalisé sur la base des données recueillies sur l’état de santé du cheveu. 128 combinaisons de shampoing sont possibles et peuvent être réalisées en 30 secondes. Des après-shampoings seront prochainement disponibles.

Voir une vidéo de présentation

 

Pour continuer sur le sujet du numérique, retrouvez nos articles sur :

 

 

L’équipe Avisé

 

Sources : UNEC, DGE, 25/01/2018

Estetica, 2015

L’Eclaireur, 08/09/2017

LSA, 05/05/2016

CNN, 09/01/2018

Henkel, 03/01/2018

Crédit photo : Pixabay