Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

L'utilisation de dénominations animales désormais interdite pour les produits contenant des protéines végétales

La proposition de loi relative à la transparence de l’information sur les produits alimentaires a été définitivement adoptée le 27 mai 2020 par l’Assemblée Nationale. Elle comprend notamment une disposition visant l’interdiction de l’utilisation de dénominations animales -steak, filet, saucisse- pour les produits contenant des protéines végétales.

 

Bientôt un décret d'application

Les interprofessions Interbev et Inaporc « se félicitent de l’adoption de cette mesure législative, qui apportera, lorsqu’elle sera appliquée un vrai progrès en matière de transparence de l’information délivrée au consommateur » indiquent les deux associations dans un communiqué.

Elles demandent au Gouvernement de prendre sans attendre le décret d’application de cette mesure qui peut être mise rapidement en place en France. En effet cette dernière n’est pas obligée d’attendre une éventuelle évolution du droit européen pour imposer cette interdiction.

En conséquence, les industries du végétal qui commercialisent saucisses, haché et steaks fabriqués à partir de protéines végétales, vont donc revoir leurs packagings.

Selon une étude réalisée par Xerfi, le marché des substituts aux protéines animales continue de gagner du terrain. Les ventes ont progressé de 11% en 2019 pour atteindre 400 millions d’euros dans la grande distribution.

 

Lire aussi : La mention du lieu d’origine des bières devient obligatoire sur les étiquettes

Lire aussi : Substituts de viande : une tendance qui arrive en France

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

lesechos.fr

lsa-conso.fr

 

Crédit photo : Pixabay