Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Le marché de la piscine à contre-courant de la crise

Le marché français de la piscine approche désormais les 3 millions de piscines privées dont 197 000  - enterrées ou hors sol - installées en 2020. Après la mise à l’arrêt du premier confinement, les professionnels ont rebondi et 2021 s’annonce sous les meilleurs auspices.

 

Hausse spectaculaire de la demande

Le 3ème confinement aura renforcé encore les envies de piscines à la maison : les professionnels tablent sur de très belles performances du marché sur les deux premiers trimestres 2021, à minima équivalentes à celle du dernier trimestre 2020.

L’année 2020 a en effet été marquée par une hausse spectaculaire de la demande, avec des évolutions records enregistrées pour la cinquième année consécutive. Après la mise à l’arrêt du 1er confinement, les professionnels ont très vite réagi : 2020 s’est achevée sur une progression des nouvelles constructions à + 27,5% par rapport à 2019, avec même des pics à + 61%, l’été dernier, et + 42,5% sur les trois derniers mois de 2020 par rapport aux mêmes périodes de 2019 (source FPP ET Xerfi Specifiq).

 

 

Le parc français des piscines privées approche désormais les 3 millions de bassins enterrés ou hors sol. On en dénombre exactement 2,95 millions sur tout le territoire dont près de 197 000 installées en 2020. Dans le même temps, le nombre de piscines vendues a augmenté de + 28% en 2020 par rapport à 2019, avec même beaucoup de signatures sur la fin de l’année : + 47% en novembre et + 54% en décembre. Le marché a poursuivi sa croissance au 1er trimestre 2021, ce qui laisse augurer des performances à minima équivalents à celles du dernier trimestre 2020.

 

 

Nombreuses embauches à venir

Pour répondre à la demande, les piscinistes, principalement des PME familiales, doivent s’adapter et pour cela recruter massivement afin de renforcer leurs équipes : plus de 9 professionnels sur 10 ont annoncé vouloir recruter d’ici à la fin de l’année 2021, selon une enquête de la FFP réalisée en janvier 2021 auprès de 121 entreprises spécialistes de la construction de piscines privées.

68% des piscinistes interrogés veulent embaucher de nouveaux collaborateurs permanents en CDI, 34% faire appel à des saisonniers et 22% ont l’intention de former des jeunes en apprentissage. Les personnels de chantier sont les plus sollicités : 70% des recrutements envisagés concernent les techniciens de piscines, suivis des poseurs de piscines (40%) ou de membranes (23%).

Le secteur emploie déjà plus de 51 000 collaborateurs dont plus de 22 000 dans les seules entreprises spécialisées dans la construction de piscines privées. De nombreuses compétences sont recherchées en matière de règles d’urbanisme, terrassement, construction, plomberie, électricité, étanchéité, traitement d’eau, chauffage, sécurité. De multiples opportunités sont donc à saisir pour les jeunes en recherche d’activité ou les actifs qui veulent se reconvertir.

 

Recruter et former

La Fédération des professionnels de la piscine et du spa (FFP) est particulièrement mobilisée pour accompagner les dirigeants d’entreprises dans leur besoin de formation et de recrutement. Elle a construit notamment sur son site une rubrique dédiée aux candidats afin de les informer sur les opportunités d’emplois, les compétences nécessaires et les possibilités de formation initiale et continue. Elle propose en effet une bourse de l’emploi accessible sur propiscines.fr qui facilite la relation entre employeurs et candidats à la recherche d’un emploi ou d’un apprentissage.

A noter que le profil de candidat le plus demandé est celui de technicien piscine. Différents niveaux de formation existent mais la référence demeure le Brevet professionnel (BP), qui se prépare en 2 ans en alternance après un CAP et permet d’acquérir un niveau de qualification équivalent au bac. Neuf établissements en France forment les élèves à ce diplôme sur 2 ans et parfois sur 1 an selon le niveau initial des candidats.

Ce métier est également accessible par la formation continue avec des modules proposés par les établissements de formation et les centres AFPA. C’est une passerelle pour les demandeurs d’emploi ou les professionnels de métiers connexes leur permettant d’intégrer ensuite les entreprises de construction de piscines. 

Enfin, il existe une formation de chef de chantier en complément du BP, qui peut être préparé à l’Institut supérieur de la piscine, inauguré cette année à la Roche-sur-Yon.

 

L’équipe Avisé

 

Crédit photo : FFP