Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Les matériaux biosourcés en plein essor

Le marché des matériaux biosourcés employés dans le bâtiment affiche déjà plus de 15 % de croissance annuelle en volume, et cette tendance devrait s’accélérer, a indiqué Yves Hustache, responsable de l’innovation au cabinet d’études Karibati, lors d’une rencontre avec la presse.

 

Un label à l’appui

Ce marché est porté par la création d’un label «produit biosourcé» dans le bâtiment depuis 2017, qui fixe, par famille de produits, un pourcentage massique minimum de matière première issue de la biomasse à intégrer au matériau (70 % pour les isolants semi-rigides, 30 à 50 % pour les bétons biosourcés par exemple).

De plus, la loi Elan sur l’Evolution du logement, de l’aménagement et du territoire (ELAN), promulguée fin 2018, ajoute des exigences liées à la limitation de l’empreinte carbone. Enfin, la réglementation environnementale RE 2020 intègrera des exigences liées au stockage du carbone via les matériaux.

 

15 produits labellisés

À ce jour, quinze produits sont labellisés :

  • des isolants en panneaux et vrac en chanvre ou en lin,
  • des isolants rigides en fibres de bois,
  • des membranes d’étanchéité à base d’huile de colza et de résine de pin
  • et des enrobés bitumineux.

«D’autres demandes sont en cours», selon Karibati. Au palmarès des matières premières figure en premier le bois (bois d’œuvre, fibre de bois ou béton de bois), mais de nombreux développements sont en cours avec le chanvre et le colza.

Le référentiel du label a été construit par Karibati. Il atteste du caractère renouvelable des produits biosourcés pour leur fabrication et de leur capacité à stocker du carbone.

 

La loi ELAN favorise l’usage des matériaux biosourcés

Promulguée le 24 novembre 2018, la loi Elan devrait favoriser le recours aux énergies et aux matériaux renouvelables pour répondre aux performances énergétiques, environnementales et sanitaires des bâtiments neufs à partir de 2020. Elle prépare la nouvelle réglementation thermique et environnementale (RE) des bâtiments neufs pour 2020. C’est elle qui définit les performances énergétiques et environnementales prévues par la future réglementation.

En 2020, l’empreinte carbone des nouvelles constructions devra être prise en compte sur l’ensemble du cycle de vie. La Réglementation thermique et environnementale 2020 permettra d'évaluer et de limiter les émissions de gaz à effet de serre sur l'ensemble du cycle de vie du bâtiment et d'encourager le stockage du carbone dans les constructions, comme l’explique le Conseil supérieur de la construction et de l'efficacité énergétique (CSCEE). Il regroupe la filière du bâtiment et co-écrit la Réglementation thermique et environnementale 2020 avec l’Etat.

 

Recours aux éco-matériaux

 « Les performances énergétiques, environnementales et sanitaires des bâtiments et parties de bâtiments neufs s'inscrivent dans une exigence de lutte contre le changement climatique, de sobriété de la consommation des ressources et de préservation de la qualité de l'air intérieur », stipule la loi Elan, mais les moyens pour y parvenir ne seront fixés qu’en 2020 voire en 2021.

D’ores et déjà, la loi Elan encourage le recours aux éco-matériaux capables de stocker du carbone de l'atmosphère durant la vie du bâtiment, c’est-à-dire au cours de sa construction et durant le temps de son exploitation. Ainsi des matériaux issus des ressources renouvelables, dont les matériaux biosourcés et le bois.

 

Les artisans doivent se former

De plus en plus utilisés dans la construction de bâtiments, les matériaux biosourcés présentent des spécificités de mise en œuvre qui impliquent une formation des artisans, selon une enquête réalisée par l’Ademe en 2015.

L’isolation en laine ne présente pas de différences majeures dans sa mise en œuvre avec des isolants « classiques » : la projection de laine en vrac doit être réalisée par un professionnel compétent et au moyen d’une machine à souffler. De même, l’utilisation des bottes de paille et enduits requiert du personnel formé.

 

Consulter le guide des matériaux biosourcés de la Fédération Française du Bâtiment (FFB)

Guide matériaux biosourcés dans le bâtiment

Source : "Les matériaux biosourcés dans le bâtiment" - FFB (.pdf - 24 pages)

 

Lire aussi : Le label "Produit Biosourcé" est opérationnel !

Lire aussi : Le boom du marché des isolants biosourcés

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

batirama.com

conseils.xpair.com

batirama.com

actu-environnement.com

 

Crédit photo : Karibati