Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Coronavirus : la filière textile s’organise

La filière textile française n’a pas attendu pour se mobiliser et fabriquer des masques chirurgicaux  ou anti-projection en tissu. Toute une filière a pris corps en un mois, portée par plus de 300 TPE et PME sur le territoire, qui produisent désormais chaque jour près de 500 000 masques.

 

Des masques lavables

Sans attendre les livraisons en masse promises par le gouvernement, la Fédération des entreprises du médicament (LEEM) a en effet recherché des solutions avec des producteurs de masques en tissu. La société Les Tissages de Charlieu dans la Loire, spécialisée dans le textile pour l’habillement et l’industrie a démarré ses premières livraisons auprès d’un établissement hospitalier de la région lyonnaise. Toutes les autres productions ont pour l’heure été arrêtées provisoirement.

"C'est un masque réutilisable, en tissu lavable, qui ne prétend pas se substituer aux masques normalisés", a indiqué son dirigeant Eric Boël à l’AFP. "Notre volonté est de dépanner au plus vite ceux qui en ont besoin, que ce soient des structures de soin ou des entreprises…Certains hôpitaux demandaient à leur personnel de fabriquer leurs propres masques à l'aide de patrons de couture". Les Tissages de Charlieu prévoient de produire 100 000 masques par jour. Ils sont livrés en rouleau de 200 à 300 unités.

A Bellegarde sur Valserine, Boldoduc est dans l’attente de l’homologation d’un masque par la Direction Générale de l’Armement (DGA). Dans le Grand Est, particulièrement impacté par l’épidémie, le pôle Alsace Textile en partenariat avec BioValley France a recensé les cahiers des charges et les experts pour accompagner la fabrication des masques.

 

Des ateliers réorganisés

En Normandie, le fabricant de lainages Saint-James a réorganisé ses ateliers afin de fabriquer des masques en textile lavable destinés aux centres hospitaliers locaux. Dans la Drôme, le fabricant des jeans 1083 a également décidé d’adapter son atelier. Thomas Huriez son patron va proposer « aux habitants de la ville qui savent coudre et ont du temps en cette période de confinement de participer à l’effort en livrant des masques prêts-à-coudre ». Le CHU de Grenoble avait publié sur les réseaux sociaux un modèle à réaliser par ses propres moyens. L’entreprise est partie de ce patron, et a lancé la fabrication. Elle travaille aujourd’hui pour une centaine de clients locaux, parmi lesquels « des soignants mais aussi des policiers ou des commerçants », précise Thomas Huriez, son dirigeant.

Partout en France, l’histoire se répète : des micro-productions naissent de la solidarité et de la coopération locale. Il a donc fallu coordonner toutes les initiatives. Un rôle dévolu par le gouvernement au Comité stratégique de la filière mode et luxe.

« On a créé un site internet pour recenser toutes les entreprises d’habillement, textile, et fournitures, susceptibles d’être capables de participer à la fabrication de masques. Et surtout, un site où l’on centralise les commandes des clients, pour que les ateliers puissent se les répartir », souligne Marc Pradal, membre du CSF, président de l’Union française des industries mode et habillement, et directeur de Kiplay, marque de vêtements de protection professionnels convertie aux masques.

Le CSF se charge aussi de rassembler les demandes d’homologation des prototypes réalisés par les ateliers et transmet les demandes à la Direction Générale de l’Armement, qui réalise des tests en urgence. Une fois un avis favorable rendu sur un modèle, son patron et sa composition sont mis à la disposition de tous sur le site CSF-masques, pour harmoniser la production.

Pour l'instant, la majorité des ateliers convertis produit des masques anti-projection destinés aux commerçants, aux administrations, ce qui évite de piocher dans le stock des soignants.

Lire aussi : Coronavirus : les artisans engagés eux aussi

Lire aussi : COVID-19 : Le réseau des CMA d'Auvergne-Rhône-Alpes en soutien aux entreprises artisanales

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

fashionunited.fr

bfmtv.com

usinenouvelle.com

 

Crédit photo : Pixabay