Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Couteau Laguiole : vers une IG commune

L’association Couteau Laguiole Aubrac Auvergne (CLAA) déposera dans les deux mois à l’INPI un dossier d’indication géographique appliquée aux produits industriels et artisanaux « Couteau Laguiole ». Cette IGPIA sera commune aux deux territoires de fabrication du Laguiole, l’Aubrac, la région de Laguiole et l’Auvergne, le bassin de Thiers. Le but est notamment de contrer la concurrence venue d’Asie.

 

Redonner confiance aux consommateurs

« Nous voulons rappeler qu’un partenariat existe entre Laguiole et Thiers depuis 1868. Laguiole travaille avec le bassin thiernois depuis plus de 150 ans, les deux territoires sont liés dans une même aventure humaine » explique Aubry Verdier, président du CLAA et lui-même directeur général d’une entreprise de couteliers depuis six générations. « Cette aventure s’est concrétisée dans un bien à l’origine partagée, porteur d’un savoir-faire coutelier unique qui n’appartient ni à l’un ni à l’autre mais bien aux deux territoires ».

Pour le président du CLAA, l’IG Couteau Laguiole permettra aux couteliers de se démarquer et de faire front ensemble contre la concurrence internationale venant notamment d’Asie ou du Pakistan. « Elle aura pour ambition de protéger nos savoir-faire, nos emplois et de dynamiser nos territoires. L’objectif est aussi de redonner confiance aux consommateurs. Elle signera également la fin d’une guerre supposée de Laguiole avec Thiers bien loin de la réalité du terrain ».

Le couteau Laguiole est devenu une référence de la coutellerie française dans le monde grâce aux talents des deux territoires. Thiers n’a jamais cessé depuis le 19ème siècle jusqu’à ce jour de fabriquer des Laguiole.

En revanche, la coutellerie à Laguiole même s’est éteinte en 1950 et a fait un retour sur place grâce à Thiers son savoir-faire, et sa capacité de production après plusieurs décennies. La renaissance de la fabrication du couteau Laguiole à Laguiole a été permise, grâce à la volonté des nord-aveyronnais de réimplanter la fabrication, et au transfert de savoir-faire, d’outillages et de machines depuis Thiers entre 1985 et 1987.

 

Une place de choix dans la coutellerie française

Aujourd’hui, le couteau Laguiole occupe une place de choix chez les fabricants et sous-traitants de la coutellerie française : on dénombre une trentaine d’entreprises directement concernées sur le bassin de Thiers et une quinzaine dans la région de Laguiole.

 Au sein du bassin thiernois, le Laguiole génère de nombreux emplois, avec plus de 250 personnes qui en dépendent. Les gammes de Laguiole (couteaux fermants et couteaux de table) fabriquées par les principaux acteurs du bassin thiernois représentent 50% de leur chiffre d’affaires de 80% à l’export.

« C’est pourquoi la perspective d’une IG couteau Laguiole sans Thiers pourrait mettre le bassin thiernois en grand danger. Le Laguiole est incontestablement un des piliers de la production du bassin, en particulier à l’export » indique Aubry Verdier. « Une IG Couteau de Laguiole sans Thiers créerait une concurrence déloyale sur le marché, un précédent extrêmement négatif pour l’ensemble des productions coutelières thiernoises et un déséquilibre dans l’organisation de la coutellerie française dont Thiers est la plaque tournante et le pilier ».

 

Un dossier fédérateur

Créée en 2015, l’association CLAA réunit 40 professionnels laguiolais et thiernois, impliqués dans la fabrication du couteau Laguiole. « C’est en additionnant les efforts de production (savoir-faire) mais aussi de marketing (faire-savoir) que les couteliers d’Aubrac et d’Auvergne ont réussi à se faire connaître et à vendre dans le monde entier le couteau Laguiole » précise Aubry Verdier.

Conforme à l’esprit de la loi de 2014 dans tous ses aspects, ce dossier fédérateur sera déposé dans les deux mois à l’INPI. Il a pour but de défendre le Laguiole, pilier de la coutellerie française, et de dynamiser les emplois dans les deux territoires tout en luttant contre la concurrence internationale.

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

CLAA

bfmtv.com

lesechos.fr

 

Crédit photo : CLAA