Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Les produits funéraires : un marché d'opportunité pour les artisans

18/12/2018

Avec le vieillissement croissant de la population et un chiffre d’affaires de 2,5 milliards d’euros, le funéraire est un secteur en plein essor. Même s’il est caractérisé par la prédominance des TPE (95 % sur 3 547 entreprises), le secteur se limite aujourd’hui principalement à des produits industriels et importations.

 

La transformation du secteur par l'évolution des attentes

Les attentes des familles ont évolué ces dernières années vers davantage d’accompagnement et de personnalisation de la part des professionnels. Malgré l’effort du secteur pour répondre à ces attentes, les familles de défunts ne se voient proposer généralement que des produits uniformisés, sans âme. L’offre n’est pas toujours en mesure de répondre à la volonté des familles d’avoir un produit plus personnel pour le défunt.

Des tendances d’autres secteurs vont également se retrouver dans celui du funéraire. Ainsi la volonté des Français de pouvoir choisir des alternatives plus respectueuses de l’environnement se retrouve également dans le funéraire. Il existe, par exemple, des cercueils plus écologiques et plus respectueux de l’environnement.

 

Une opportunité de diversification pour de nombreux artisans

De même, la tendance du « Made in France » existe également dans le secteur funéraire. Les proches d’un défunt souhaitent de plus en plus que les produits funéraires soient produits en France. Cette tendance s’allie à l’attente d’un produit plus personnalisé. Cela représente une véritable possibilité de diversification pour de nombreux artisans. Les familles seront beaucoup plus sensibles à des produits faits par des artisans locaux. Elles estimeront ainsi avoir eu un service plus invidualisé de la part des prestataires. De nombreux savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel peuvent être adaptés aux produits funéraires que ce soit celui de la porcelaine, du textile, de la céramique ou encore du travail de la pierre.

Le problème actuel est que les artisans connaissent mal ce secteur et n’ont pas tendance à s’ouvrir vers ce domaine malgré les opportunités qu’il peut offrir. Or la compétence artisanale permet de proposer aux familles des produits personnalisés, aussi bien des urnes, des cercueils que des pierres tombales. Autre exemple alliant le savoir-faire artisanal et le funéraire : le paysagiste qui va proposer ses services pour l’aménagement végétal d’une sépulture. Les combinaisons entre les divers métiers de l’artisanat et le funéraire sont multiples. L’artisanat se présente donc comme une réponse concrète aux attentes des familles.

 

Des initiatives locales pour aider les artisans à s’adapter au secteur

Afin d’aider les artisans à adapter leur activité au secteur funéraire, des initiatives départementales ont été mises en place par les Chambres de Métiers et de l’Artisanat (CMA).

C’est le cas de la CMA du Puy-de-Dôme qui a organisé une première formation de sensibilisation au marché du funéraire. L’objectif est de créer un réseau permettant de mutualiser les savoir-faire traditionnels avec des compétences et outils de commercialisation dans le funéraire. De telles formations permettent aux artisans une mise en relation directe avec les réseaux funéraires et ainsi d’obtenir des connaissances sur le secteur, notamment en matière de législation.

Avec le même objectif, la CMA de Haute-Vienne a lancé le programme Réseau intermassif innovation funéraire (RIIF) en partenariat avec les CMA du Tarn et de la Creuse. Ce réseau se veut être un accompagnement et un pont entre les artisans et les pompes funèbres. Il a pour objectif d’accompagner les artisans dans leurs démarches auprès du secteur et de les former sur le processus de production, le coût, etc. Ce type d’initiative permet donc aux artisans d’acquérir les codes du secteur qui reste très particulier de par la nature des services proposés.

 

L'équipe Avisé

 

Sources : Le monde des Artisans n°127

Artisanat CMA Puy-de-Dôme n°3

 

Crédit photo : Pixabay