Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Les ventes de meubles repartent fortement en 2021

29/03/2022

Le marché du meuble a enregistré une progression de plus de 14% en 2021 et franchi pour la première fois la barre des 14 milliards d’euros. Sous l’effet des confinements, les Français ont confirmé un véritable engouement pour leur intérieur.

 

Nette montée en gamme

Le marché du meuble a connu une très belle année 2021, enregistrant une croissance de 14,3%, un résultat qui n’avait pas été atteint depuis 2007, ont indiqué devant la presse les représentants de la filière meuble. Les ventes se sont stabilisées à 14,5 milliards d’euros, preuve de l’engouement confirmé des Français pour leur intérieur.

En comparaison avec les résultats de 2019, le marché a tout de même progressé de 8,8% par rapport à cette dernière année de référence, soit un gain en valeur de plus d’un milliard d’euros. Comme en 2020, l’année 2021 a été marquée par la fermeture des surfaces de plus de 20 000 m2 dans un premier temps, puis de plus de 10 000 m2 dans un second temps, avant la fermeture de tous les points de vente de ce type, du fait de la pandémie.

Mais les enseignes ont trouvé des solutions de remplacement - click & collect, retraits en point relais, livraisons - pour faire face à la demande et limiter la chute de ventes sur le marché durant ces périodes de fermeture.

Autre fait marquant de l’exercice, la poursuite de la volonté de montée en gamme des ménages : les spécialistes salon, cuisine, salle de bains ou literie ont connu d’excellents résultats tout au long de l’année, de même que les enseignes de magasins de l’ameublement milieu-haut de gamme.

Les consommateurs ont confirmé leur intention d’investir davantage dans leur mobilier, profitant aussi des sommes épargnées depuis le début du premier confinement. Le budget moyen a augmenté de 6,3% en un an.

 

Tous les circuits en croissance

En 2021, tous les segments du marché du meuble sont en progression. La cuisine retrouve sa place de leader (+19,5% par rapport à 2020), sous l’influence de la fermeture des brasseries et restaurants. Les Français n’ont pas hésité à investir dans une cuisine équipée : le taux d’équipement comme le panier moyen sont en hausse. Le segment a progressé de 16% depuis 2019, année de référence pré-Covid.

Les canapés, fauteuils et banquettes gagnent 17,5%. Le canapé arrive systématiquement en tête des intentions d’achat de mobilier lors des enquêtes mensuelles de l’IPEA. La banquette se classe elle en dernière position.

Le mobilier de jardin occupe la troisième place, avec une hausse de 14,5% alors même que la saison estivale n’a pas été exceptionnelle en termes d’ensoleillement et de température. Mais le segment confirme, comme en 2020, l’attrait des ménages français pour leurs espaces extérieurs (jardin, balcon terrasse) et leur volonté d’en faire une véritable extension de leur logement.

La literie enregistre une progression de 12,8% par rapport à 2020 alors que le meuble de salle de bains gagne 10,5% en un an. Mais l’achat de meubles dans ce dernier segment s’accompagne souvent de travaux conséquents (mobilier, sanitaires, revêtement de mur et de sol…etc.) ce qui dilue le budget meuble. C’est aussi le secteur du meuble le plus corrélé aux mises en chantier de logements neufs. Aussi la reprise timide de l’immobilier (400 000 unités annuelles) n’aura pas non plus favorisé la bonne performance de ce segment de marché.

Enfin, le meuble meublant a connu une progression de 9,3%, portée principalement par l’influence du développement du télétravail avec une demande renforcée de certains produits (bureau, dressing). Le mobilier de bureau est le seul à tirer son épingle du jeu, loin devant les ventes de meubles de salon et de chambres à coucher.

 

Les spécialistes toujours en forte progression

En termes de distribution, les spécialistes tirent le marché vers le haut, avec une croissance de 24,6%. La hausse atteint tout de même 22,2% par rapport à 2019. Tous les spécialistes sont en croissance même si les enseignes spécialisées salon et cuisine se démarquent nettement. Les enseignes de l’ameublement milieu haut de gamme profitent elles aussi des envies de monter en gamme des consommateurs, avec une progression de 18,9% en 2021 par rapport à 2020 et de 12,1% par rapport à 2019.

Les grandes surfaces de bricolage (+14,1%) connaissent un essor des produits meubles mais les meilleures progressions sont celles des meubles de jardin (segment leader). Autre constat, depuis 2019, le e-commerce a progressé de 13,5%

 

Des tendances qui se confirment

En 2021, les restrictions sanitaires et la généralisation du télétravail se sont traduites par de nouvelles attentes des consommateurs tant au niveau de l’aménagement de leur intérieur que de leurs parcours et critères d’achats.

Avec les confinements successifs, les Français ont pris conscience de l’importance de leur logement, l’aménagement intérieur est revenu en tête de leurs priorités : 47% d’entre eux ont changé l’organisation de leur logement depuis 2020. L’avènement du télétravail a fait exploser la demande de bureaux et de petits bureaux. Les ménages ont acheté des résidences secondaires pour y télétravailler, créant des besoins nouveaux. Au-delà de la période Covid, le télétravail s’impose comme une tendance qui va perdurer et donc engendrer de nouveaux usages.

Dans un contexte caractérisé par une augmentation du nombre de foyers et donc de logements (un tiers des foyers sont constitués par une personne seule), de pénuries foncières et de hausse des coûts de l’immobilier, les logements sont moins grands et leurs occupants cherchent à optimiser l’espace disponible avec des solutions de rangements adaptées.

Ainsi 39% des acheteurs de meubles recherchent aujourd’hui des meubles modulaires à leurs besoins de rangement, 14% des meubles sur mesure et 36% des meubles personnalisables (source colloque IPEA 2021).

La modularité voire le sur-mesure prennent de l’ampleur. Les fabricants investissent dans la digitalisation de leur outil de production pour gagner en agilité et répondre à la demande accrue de personnalisation des produits.

Les professionnels travaillent à répondre aux nouvelles attentes des consommateurs : 61% des acheteurs de meubles déclarent, par exemple ne pas avoir trouvé de solutions au stockage de leurs achats de produits en vrac, notamment dans la cuisine. Une demande à laquelle les fabricants devront aussi s’adapter.

 

L’équipe Avisé

 

Crédit photo : Pixabay