Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Outdoor : séduire de nouveaux pratiquants

26/10/2018

Les activités sportives de nature (outdoor) concernent trois Français sur quatre, avec quelque 34,5 millions de pratiquants dont 2/3  pratiquent une activité dite terrestre (soit 28 millions de pratiquants). Les lieux de pratique sont avant tout les parcs et les jardins, puis la maison enfin l’école ou les lieux situés sur le chemin du travail ou des commerces.

Les raisons évoquées sont la détente (81%), le contact avec la nature (78%), la santé (74%) puis viennent l’amusement, le plaisir d’être avec ses proches, la dépense physique et enfin la passion, avec une grande porosité de l’un à l’autre.

 

Pratique à la traîne

"Au niveau européen, l’édition 2018 du Baromètre pour le sport et l’activité physique relève pour sa part que :

  • 46 % de la population européenne ne pratique jamais de sport. Cette proportion augmente continuellement depuis des années (4 % de plus qu'en 2013 lors de la précédente édition). En France cette proportion est de également de 46 % ;
  • 35 % de la population européenne ne pratique jamais d'activité physique (marche, cyclisme, danse, jardinage...). C'est 5 % de plus qu'en 2013 ;
  • globalement la population des pays du nord de l'Europe est plus active que celle du sud de l'Europe.

Par ailleurs, le genre, l'âge, le niveau d'éducation et la catégorie socioprofessionnelle influencent le niveau de pratique. Il apparaît que les hommes pratiquent davantage que les femmes. L'écart étant particulièrement important pour la tranche d'âge 15-24 ans dans laquelle seulement 15 % des hommes déclarent ne jamais pratiquer contre 33 % des femmes. Plus le niveau d'éducation et la catégorie socioprofessionnelle sont élevés, plus le taux de pratique est fort." Source : sportsdenature.gouv.fr, 06/04/2018

 

Plusieurs motivations

"Le baromètre, comme en 2013, montre que les Européens pratiquent leurs activités avant tout dehors (40 % en Europe et en France), ensuite à la maison (32 % en Europe, 20 % en France) puis à l'école ou l'université (23 % en Europe, 15 % en France). Seulement 12 % des Européens et 13 % des Français sont membres d'un club sportif.

Les motivations majeures de pratique en Europe, comme en France, sont d'améliorer la santé (54 % en Europe, 50 % en France), la forme (47 % en Europe, 57 % en France) et de se relaxer (38 % en Europe et 54 % en France). Le plus grand frein à la pratique avancé par les non pratiquants est le manque de temps (40 %) devant le manque de motivation (20 %).

Un travail de fond reste à faire pour convaincre des bénéfices sociaux de la pratique physique (bien-être et éducation)." Source : sportsdenature.gouv.fr, 06/04/2018

 

Générer de l’émotion

Le consommateur est en quête d’une expérience globale qui inclut les sensations, les sentiments et du sens, considère Dominique Hummel, directeur de l’innovation à la Compagnie des Alpes. « Il s’agit d’enchanter les clients et de se demander comment des activités de sport et de montagne peuvent générer de l’émotion. A Chamonix, tout un travail a été fait pour raconter la montagne indoor (sur le site de l’Aiguille du midi). Ou encore aux Menuires, avec un travail étroit mené avec tout l’écosystème (commerçants, école de ski…etc.) en mettant le client au centre de la méthode d’analyse ».

 

Organiser des « after work »

Chez Salomon, on expérimente, par exemple, dans le cadre d’une collaboration avec Airbnb une pratique du trail running, un parcours vallonné en milieu urbain, à Paris et dans plusieurs grandes villes françaises. L’idée est d’encadrer des petits groupes de pratiquants, de les coacher, de leur prêter du matériel et de les emmener dans une expérience nouvelle.

 La méthode est aussi déclinée dans sa version hiver à Annecy et Chambéry mais aussi à Munich en organisant des « after work » autour du ski de fond ou du ski de randonnée. Et l’expérience comprend aussi un volet de convivialité jusqu’à la raclette ! L’entreprise teste ses produits et constate un taux de conversion de 30% : une personne sur trois investit dans du matériel. Son objectif est de tester les nouveaux produits et surtout de faire grossir le nombre de consommateurs de ces activités.

Autre pratique outdoor originale, la glisse sur l’eau proposée par Warm Park. Implanté en Savoie, près d’Albertville, la première installation du genre permet de pratiquer le wake et autres « water games » au moyen d’un téleski sur l’eau. Le lieu propose aussi une base de loisirs pour toute la famille (paddle, hébergement insolite…etc) qui connaît un franc succès depuis quatre ans qu’il est exploité. De quoi intéresser le groupe Labellemontagne qui a signé un partenariat avec Warm Park pour le développement de nouvelles installations.

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

sportsdenature.gouv.fr, 24/11/2017

Données issues de Outdoor Mountain Industry Summit 19/10/2018

 

Crédit photo: Pixabay