Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

C’est parti ! Nouvelle campagne de sensibilisation sur l’apprentissage, portée par l’Artisanat

07/06/2016
Mots-clés: 

Depuis le 1er juin 2016, 6 affiches sont à découvrir dans le paysage urbain français. Ce sont six affiches aux slogans accrocheurs dont l’objectif se veut pédagogique, pragmatique et incitatif : promouvoir l’apprentissage dans l’artisanat. Une fois encore, cette nouvelle campagne sur l’apprentissage rappelle  le bien-fondé de ce dispositif. Il est l’un des moyens de lutter efficacement contre le chômage, celui des jeunes en particulier.  Pour rappel, en février 2016, 24,6 % des jeunes Français de moins de 25 ans étaient comptabilisés au chômage.

  • Une campagne pédagogique car force est de constater que seulement 5 % des jeunes choisissent l’apprentissage et nombre de chefs d’entreprise  méconnaissent les aides dont ils peuvent bénéficier en choisissant d’embaucher un apprenti. L’apprentissage reste un dispositif mal connu et sous-utilisé.

 

  • Une campagne pragmatique à travers des chiffres qui parlent d’eux-mêmes.

« Selon le Fonds national de promotion et de communication de l’artisanat (FNPCA), 80% des apprentis trouvent un CDI dans les 3 mois ! ». « Un apprenti sur 2 devient un patron ». Ce sont 200 000 apprentis qui se lancent chaque année dans la vie active et ce sont 430 000 emplois salariés créés en 7 ans.

La formation par l’apprentissage permet aux jeunes d’appréhender un métier concret, en prise avec les besoins du marché du travail et d’envisager un avenir professionnel.

  • Une campagne incitative qui contrarie les idées reçues telles que l’apprentissage serait une voie de garage.

En réponse aux jeunes, l’apprentissage dans l’artisanat forme les jeunes apprentis jusqu’à obtenir des qualifications reconnues sur des métiers qui offrent de réelles opportunités professionnelles.

En réponse aux patrons qui aiment rappeler que ces aides ne constituent pas leurs motivations principales, ils retrouveront ci-dessous un récapitulatif des aides à l'apprentissage.

Ils expliquent redouter plutôt la complexité du dispositif et le risque d’abandon des apprentis nouvellement embauchés. Il est vrai que « 27 % des contrats d’apprentissages commencés en 2011-2012 ont été rompus avant leur terme », rappelle un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS).

 

Voici un tableau récapitulatif pour y voir plus clair :

 

Aujourd’hui, le Gouvernement affiche l’ambition de voir, en 2017, 500 000 jeunes se former grâce à l'apprentissage. Ce dispositif a fait ses preuves notamment en Allemagne qui comptabilise plus de jeunes en apprentissage qu’au chômage !

L’apprentissage dans l’Artisanat, c’est donner la possibilité à un jeune de s’engager dans la "1ere entreprise de France" dans des filières d’excellence avec de réelles perspectives d’emplois. Autant de bonnes raisons qui méritent d’y réfléchir à 2 fois par l'ensemble des protagonistes, employeurs comme futurs apprentis.

 

L'équipe Avisé

 

Sources : LeParisien.fr, 03/06/2016

ZoomDici.fr, 31/05/2016

Chefdentreprise.com, 24/02/2016

JuriTravail.com, 14/04/2016

Lentreprise.Lexpress.fr, 25/01/2016

Inspection générale des affaires sociales (IGAS) – rapport 134 pages

Crédit photo : Phovoir