Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Covid-19 : chute historique de l’économie de proximité

Dans le cadre de la crise économique et sanitaire, l’U2P a commandé deux enquêtes à l’institut Xerfi-I+C. La première porte sur l’activité au 2ème trimestre 2020, qui a connu une chute historique de 28,5%. La seconde analyse l’emploi au 1er semestre de l’année, avec moins d’embauches mais une capacité à créer des emplois durables.

 

Un recul sans précédent

« Les entreprises de proximité sont combatives et résilientes » mais elles ne peuvent s’en sortir seules » considère Laurent Munerot, président de l’U2P. « Le moment n’est pas venu de mettre fin aux mesures de soutien. Au contraire, il faut amplifier les dispositifs notamment le prêt garanti par l’Etat (PGE) en permettant aux entreprises d’étaler les remboursements dans le temps et à moindre coût ».

Représentant 3 millions d’entreprises en France, l’U2P a commandé deux enquêtes à l’institut Xerfi-I+C. La première qui porte sur l’activité de l’artisanat, du commerce alimentaire de proximité, de l’hôtellerie-restauration et des professions libérales constate une « chute historique » de 28,5% après un 1er trimestre déjà affecté par un recul de 5,3%. Mais ce résultat masque de grandes disparités.

Le secteur des hôtels, cafés, restaurants (HCR), et du commerce alimentaire de proximité a enregistré une baisse de 55% du chiffre d’affaires entre avril et juin 2020. La baisse atteint même 88% pour les seuls HCR. Pour sa part, l’artisanat a connu un recul de -24,5% et les professions libérales de -26,5%.

Source :U2P/Xerfi

 

Regain d’intérêt pour l’apprentissage

Au niveau de l’emploi, les entreprises de proximité ont moins embauché qu’en 2019 (12% du total contre 18% un an auparavant) mais, relève l’U2P, elles ont « démontré leur capacité à créer des emplois durables » en signant des CDI (47% des embauches). 

Source: U2P/Xerfi

 

Mais les perspectives d’embauche laissent apparaître un manque de confiance des chefs d’entreprise : seuls 6% prévoient des recrutements au second semestre 2020 contre 11% un an plus tôt. En revanche, l’étude relève un franc et net regain d’intérêt pour l’apprentissage (13% des intentions d’embauche).

Une perspective jugée encourageante pour l’économie de proximité dont la croissance a été freinée, depuis plusieurs années, par le manque de main d’œuvre. Quelque 26% des artisans, commerçants de proximité et professionnels libéraux ont rencontré des difficultés d’embauche au cours du 1er semestre.

Toutefois, la pénurie est moins importante que l’année précédente, même si elle se maintient à des niveaux élevés notamment dans l’alimentation (43%), l’hôtellerie-restauration (41%), ou encore les travaux publics (40%). L’insuffisance des qualifications (68%) et l’absence de candidature (56%) sont les principaux motifs évoqués par les chefs d’entreprise. A l’inverse, le manque de motivation (4%) est en retrait par rapport à 2019 (11%). Le manque d’expérience, la pénibilité, les horaires, la zone géographique se maintiennent autour de 7%.

A noter encore que 55% des entreprises de proximité ont eu recours à un dispositif d’aide depuis le début de la crise sanitaire : mais seules 19% des entreprises artisanales de l’alimentation en ont bénéficié contre 92% des hôtels restaurants. Les aides reçues sont le premier volet du Fonds de solidarité (47% des entreprises) et les reports de charges (43%). Seules 2% des entreprises ont bénéficié du second volet du Fonds de solidarité et 3% d’exonérations de charges.

 

Lire aussi : Une chute inédite pour l’artisanat du bâtiment au deuxième trimestre 2020

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

u2p-france.fr

lemondedesartisans.fr

 

Crédit photo : Pixabay