Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

COVID-19 : le port du masque imposé dans les entreprises

Le ministère du Travail a annoncé le 18 août le port obligatoire d’un masque « dans tous les espaces clos et partagés » des entreprises. Il sera « systématisé » à compter du 1er septembre dans les salles de réunions, couloirs vestiaires, open spaces. Les bureaux individuels ne seront pas concernés par le port obligatoire du masque.

« Il est nécessaire de systématiser, comme l’a préconisé le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) le port du masque dans tous les espaces de travail qui sont clos et partagés comme les salles de réunion, couloirs, vestiaires, open spaces » a expliqué Elisabeth Borne, ministre du Travail, à l’issue d’une réunion avec les partenaires sociaux.

 

À la charge de l’employeur

Le masque, équipement de protection individuel, ne sera pas à la charge du salarié mais de l’employeur. Jusque-là, il ne s’agissait que d’une recommandation. Le ministère du Travail a également encouragé les entreprises à privilégier le télétravail.

Selon les derniers chiffres publiés par Santé publique France, 24% des « clusters » (foyers de contamination) sont situés en entreprises (hors établissements médicaux).

Pour les activités de bureau traditionnelles, Elisabeth Borne ne remet pas en cause la règle actuelle « imposant un mètre carré par poste de travail, règle établie fin juin, ni d’imposer le masque dans les bureaux individuels ».

 

Plusieurs évolutions envisagées

Plusieurs évolutions du protocole national de déconfinement, publié le 3 mai et mis à jour le 24 juin et le 3 août sont, par ailleurs, envisagées.

Il s’agit de :

  • rappeler l’importance des mesures barrières complémentaires : la distanciation physique, le lavage régulier des mains, le nettoyage et la désinfection des surfaces de travail, l’aération des locaux…
  • indiquer que le télétravail reste une pratique recommandée
  • rappeler et renforcer les recommandations en matière d’hébergement collectif des travailleurs, par exemple en privilégiant le logement individuel.

« La meilleure chose que nous pouvons faire pour préparer la rentrée, c’est de rassurer les salariés sur le fait, que collectivement, nous prenons des précautions pour éviter la propagation du virus. Il en va de la protection de la santé des travailleurs et de la continuité de notre activité économique » a déclaré Elisabeth Borne.

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

lemonde.fr

lesechos.fr

 

Crédit photo : Pixabay