Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Nouvelle croissance pour le e-commerce

Le e-commerce - produits et services - a connu une croissance de près de 12% au 1er trimestre 2022 pour représenter un chiffre d’affaires de 32,5 milliards d’euros. La reprise concerne principalement le secteur des services. Les ventes de produits ont elles reculé par rapport au 1er trimestre 2021 qui avait connu un niveau d’activité élevé du fait de la fermeture des magasins.

 

Reprise des services

Après l’accélération des ventes de produits en 2020 et 2021, le secteur du e-commerce continue de progresser au 1er trimestre 2022 avec la poursuite de la reprise des ventes de services. Les ventes de produits ont elles reculé de 12% par rapport au 1er trimestre 2021 mais elles restent encore supérieures de 15% par rapport au 1er trimestre 2020, indique la dernière enquête de la FEVAD.

Les ventes de services poursuivent donc leur rattrapage, en hausse de 43% par rapport au 1er trimestre 2021 et de 41% par rapport au 1er trimestre 2020. La progression vient principalement de l’accélération des ventes de transport, tourisme, loisirs, qui ont crû de 135%.

Par ailleurs, la FEVAD relève que le montant moyen des transactions a encore progressé, à 62 euros, et repasse au-dessus du niveau du 1er trimestre 2019, avant la pandémie.

Autre constat, les ventes de produits sur mobile continuent leur ascension, en hausse de 14% au 1er trimestre 2022. En revanche, les ventes réalisées sur les places de marché reculent de 9% pour la même période.

 

L’e-commerce alimentaire en forte progression

L’e-commerce alimentaire a retrouvé son rythme de progression d’avant-crise COVID, souligne l’étude anuelle réalisée par Kantar Wininng Omnichannel. Il représente en France 8,3% des ventes alimentaires en 2021, avec une nette préférence des consommateurs pour le drive.

Les ventes alimentaires en ligne ont augmenté de près de 16% en 2021. La France se classe dans le top 5 des pays où elles ont la plus forte part de marché devant le Japon, la Suède, les Etats-Unis et l’Espagne.

Au niveau mondial, près de 40% des consommateurs ont effectué leurs courses quotidiennes sur des sites internet marchands en 2021 contre 37% en 2020 et 31,6% en 2019. En Europe, 35,2% des habitants font leurs courses en ligne.

En France, le drive est le mode préféré des ventes alimentaires en ligne (32%) devant la livraison à domicile (9%), la collecte des produits à pied (8%). Les packs prêts à cuisiner (5%) et les applis anti-gaspillage (5%) ont également trouvé leur public. En revanche, le quick commerce, c’est-à-dire la livraison en 15 minutes à partir d’une dark kitchen, ne représente que 2% des ventes en ligne sur le marché français.

Les supermarchés et hypermarchés demeurent les premiers circuits de ventes de produits alimentaires dans le monde avec une part de 51,4% en 2021. Kantar table sur de nouvelles hausses du e-commerce alimentaire dans les prochaines années : + 7,7% en 2022, + 8,2% en 2023, +8,7% en 2024 et + 9,2% en 2025.

 

L’équipe Avisé

 

Sources :

fevad.com

banquedesterritoires.fr

 

Crédit photo : Pixabay