Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Les JEMA 2019 ont célébré le génie français et les territoires

Les Journées européennes des métiers d’Art (JEMA) ont confirmé en 2019 leur rôle de rencontre inestimable entre les professionnels et le grand public. Coordonnées par l’Institut national des métiers d’Art (INMA), avec le soutien du ministère de l’Economie et des Finances, du ministère de la culture, de CMA France et de nombreux acteurs locaux (collectivités, structures culturelles, associations), elles ont réunies durant une semaine, du 1er au 7 avril, quelque 3 862 professionnels dans tout le pays et accueilli un million de visiteurs.

 

Bilan JEMA 2019

 

Mettre en avant des savoir-faire d’exception

Objectif : mettre en avant les savoir-faire d’exception des métiers d’art dans toute leur richesse et leur diversité. Ouvertures d’ateliers et de centres de formation, organisation de manifestations, de rendez-vous, de démonstrations de savoir-faire hors-les-murs, constituent un programme unique invitant le public à découvrir des milliers d’événements métiers d’Art partout en France et cela en deux temps :

  • 68 Rendez-vous d’exception sur inscription toute la semaine au coeur des sites patrimoniaux et culturels ou d’ateliers et manufactures
  • Le week-end festif ouvert à tous en fin de semaine invitant  à la rencontre entre grand public et professionnels au travers de portes ouvertes, d’ateliers et de centres de formation, de manifestations, workshop…

 

Plusieurs objectifs

Trois objectifs ont structuré l’édition 2019 :

  • Défendre le génie français actuel incarné par le secteur des métiers d’Art
  • Promouvoir des savoir-faire contemporains, hérités d’hier, réinventés aujourd’hui et maîtrisés par des professionnels de talent
  • Valoriser l’empreinte des métiers d’Art comme signatures locales

La formule de participation s’est voulue plus exigeante. Par ailleurs, des coordinations régionales ont été sélectionnées pour leurs projets de valorisation des métiers d’Art en régions. Une convention-cadre a été signée avec 11 régions, l’INMA a assuré la gestion de la région Ile-de-France et de la région Bretagne. Deux régions d’outre-mer ont également participé.

 

2 367 événements validés

Au total, 6 229 événements ont été sélectionnés et 2 367 événements ont été validés à l’issue de l’appel à candidatures sur l’ensemble du territoire français dans lesquels 3 862 professionnels des métiers d’Art ont été rattachés. Ce qui dans le détail s’est traduit par 599 manifestations, 64 centres de formation impliqués et 1 704 ateliers portes ouvertes. On relèvera aussi que 1 063 événements ont concerné le jeune public.

 

Les CMA très présentes

Le budget global a atteint 1,838 million d’euros dont 370 400 octroyés par les Conseils régionaux et 372 816 octroyés par les Chambres de Métiers et de l’Artisanat. Quelque 772 000 euros ont été dédiés à la communication, notamment au travers d’une campagne de communication nationale, globale de grande ampleur, avec pour la première fois une identité visuelle millésimée. Cette campagne nationale a permis de renforcer les campagnes régionales.

 

Célébrer les territoires

Célébrer les territoires qui font vivre les métiers d’Art français et européens était aussi le but poursuivi par l’INMA qui a souhaité mettre en valeur les filières, les régions, chaque professionnel et tous les métiers d’Art. L’ancrage territorial a été au cœur de cette treizième édition des JEMA autour du thème « Métiers d’Art, Signatures des territoires ». Il s’agissait de valoriser les spécificités régionales et territoriales, l’empreinte de métiers d’Art comme des signatures locales et plus globalement le génie français.

Quant à la première exposition dédiée à l’ancrage des métiers d’art en régions, elle a rencontré un beau succès populaire. Durant trois semaines,  avec 13 régions étaient représentées et plus de 60 créations emblématiques des métiers d’Art, elle a accueilli 10 218 visiteurs.

 

Un week-end fédérateur

Le week-end festif a lui confirmé son rôle de grand-rendez-vous populaire et fédérateur, avec 56 % des visiteurs qui sont venus en famille, 18 % accompagnés d’enfants, et 95 % des visiteurs satisfaits. 20 % des visiteurs ont acheté une création métiers d’Art. Quelque 140 collectivités territoriales issues des réseaux partenaires étaient partenaires des JEMA. Lors de ce week-end à part, 19 maîtres d’Art et élèves se sont mobilisés ; 95 Entreprises du patrimoine vivant et 213 lieux patrimoniaux et sites culturels ont participé, dont 120 musées.

 

Des Rendez-vous d’exception qui attirent les visiteurs

Initiés en 2018, les Rendez-vous d’exception ont pour objectif de faire découvrir aux visiteurs des savoir-faire d’excellence dans des lieux pas ou peu ouverts au public. Cette programmation spécifique est uniquement accessible sur inscription et rendez-vous pendant la semaine des JEMA. Ils permettent d’aller à la rencontre de savoir-faire centenaires sans cesse renouvelés et font vivre aux visiteurs un moment rare au cœur d’ateliers, de manufactures ou de sites patrimoniaux et culturels. En 2019, 68 Rendez-vous d’exception ont ainsi été organisés, avec notamment des Entreprises du patrimoine vivant (EPV),  et de multiples lieux patrimoniaux et sites culturels porteurs de projet.

Le secteur des métiers d’Art réunit en France 281 métiers et 16 domaines définis par l’arrêté du 24 décembre 2015. Les métiers d’Art réunissent 60 000 entreprises, 120 000 personnes employées et représentent un chiffre d’affaires de 15 milliards d’euros (Sources INMA et rapport « France : métiers d’excellence » des députés Philippe Huppé, Raphaël Gérard et Gilles Le Gendre).

 

L’équipe Avisé

 

Source : Bilan JEMA 2019 de l'INMA

 

Crédit photo : JEMA