Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Covid-19 : les cordonniers sur tous les fronts

Les cordonniers ont le droit de rester ouvert pendant le confinement dans le respect des gestes barrières. L'article 37 du décret n°2020-1310 du 29 octobre 2020 dispose que les établissements de "Réparation d'ordinateurs et de biens personnels et domestiques" peuvent continuer à recevoir du public. 

 

La Fédération Française de la Cordonnerie Multiservices (FFCM) qui rassemble 3500 entreprises dans le pays, indique que les boutiques sont bien ouvertes lors de cette deuxième période de confinement. « Il y a eu un temps une certaine confusion mais nous sommes bien autorisés à ouvrir. Lors du premier confinement nous n'avions pas pu ouvrir dans le respect des mesures barrières car nous n'avions les équipements nécessaires et le gel hydroalcoolique» explique Jean-Pierre Verneau, président de la FFCM.

 

Bien répartis partout

Implantées dans les grandes surfaces comme dans les rues commerçantes des villes, on dénombre 3500 entreprises dans ce secteur qui emploie quelque 2600 salariés et a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 1,4 milliard d’euros. La répartition des entreprises s'opère à moitié entre les cordonneries traditionnelles et les cordonneries multiservices.

« Notre métier est en perpétuelle évolution » explique Jean-Pierre Verneau, lui-même artisan installé au Mans. « Certains réalisent la customisation de semelles, d’autres assurent la patine de chaussures en cuir, d’autres encore réalisent des dessins à la demande des clients ».

En plus de la réparation classique de chaussures, les professionnels assurent plusieurs services dans leurs magasins installés sur tout le territoire :

  • Reproduction de clés
  • Petite imprimerie
  • Gravure
  • Petite maroquinerie
  • Vente de chaussures et d’accessoires pour chaussures

 

Préparer la relève

Déjà, la profession prépare l’avenir. « Il y aura entre 400 et 500 chefs d’entreprises à la retraite dans les cinq ans en France dans la cordonnerie, il faut donc prévoir la relève ». Un projet pilote est en cours de mise en place dans les Pays de Loire réunissant autour de la même table Pôle Emploi, le Conseil régional, la CRMA. Objectif : recenser les futurs retraités et mettre en face des repreneurs à qui sera proposée « une formation de A à Z sous forme de modules et notamment en e-learning », précise Jean-Pierre Verneau. De quoi, - la profession l’espère-, faire naître des vocations : le projet a en effet pour ambition d’être ensuite décliné partout en France.

 

L'équipe Avisé

 

Sources : Fédération Française de la Cordonnerie Multiservices ( FFCM)

Article 37 du décret n°2020-1310 du 29 octobre 2020

 

Crédit photo: FFCM