Avisé, s'informer pour réussir

site d'informations stratégiques
du réseau des chambres de métiers et de l'artisanat d'Auvergne-Rhône-Alpes

Vous êtes ici

Publication des chiffres-clés 2021 de la propreté

L’édition 2021 des Chiffres-clés de la propreté analyse l’activité du secteur au cœur de la crise sanitaire durant laquelle les professionnels ont joué un rôle décisif pour lutter contre la propagation du virus. Le chiffre d’affaires accuse une baisse de 4% à 15,4 milliards d’euros en 2020.

 

Surtout des PME

Les entreprises de la propreté interviennent en soutien de l’activité dans divers environnements : bureaux, locaux administratifs, copropriétés, hôpitaux, sites industriels, établissements scolaires, hôtellerie-restauration. Un secteur qui compte quelque 13 657 entreprises employant au moins un salarié.

Elles sont présentes sur l’ensemble du territoire national, avec plus de 15 700 implantations. La profession regroupe quelques grandes entreprises mais les entreprises de moins de 50 salariés représentent 90% du secteur.

 

Recul du chiffre d’affaires

L’activité a été directement touchée par la crise sanitaire et économique causée par la propagation de l’épidémie de Covid-19. Pour la première fois depuis dix ans (après la crise économique mondiale de 2009), le chiffre d’affaires connaît une baisse d’environ 4 % en 2020 : il s’établit à 15, 417 milliards d’euros (contre 16,059 milliards un an plus tôt). Les différents confinements et la fermeture totale ou partielle de multiples lieux de travail et de vie ont impliqué une baisse importante des prestations.

Mais face à cette situation sanitaire inédite, les professionnels du secteur ont joué un rôle de premier plan pour garantir la continuité de l’activité économique, la sécurité des Français et assurer les conditions d’hygiène nécessaires à la reprise.

 

Source: le Monde de la propreté

 

Par segment d’activité, la répartition du chiffre d’affaires est stable dans l’ensemble, le secteur tertiaire reste le domaine d’intervention principal. Les activités de nettoyage de vitres représentent en moyenne 10% du chiffre d’affaires des entreprises.

 

L’emploi fait preuve de résilience

Avec plus de 14 000 emplois nets créés, le secteur de la propreté fait partie des plus grands pourvoyeurs d’emplois en France. Jusqu’en 2019, le nombre d’emplois dans le secteur de la propreté a crû de manière continue à une moyenne de + 2,5% par an pour atteindre 558 374 emplois.

En 2020, on dénombre 549 440 emplois dans la branche, soit une baisse des effectifs de -1,6%. Mais ce recul a pu être contenu grâce aux recours aux dispositifs de soutien mis en place par l’Etat. L’emploi devrait retrouver son niveau d’avant crise dans le courant de l’année 2021, ce qui est la preuve de la résilience de l’emploi dans le secteur.

 

Depuis 1995, la part des femmes dans le secteur oscille autour de 65% (un taux inférieur à la moyenne européenne qui est de 73%). Elles occupent en majorité le poste d’agents de service, d’employés et de maîtrise administrative. Dans le secteur de la propreté, l’emploi de salariés de nationalité étrangère est supérieur à la moyenne (24% dans le secteur contre 6% tous secteurs confondus).

En dépit de la crise, le secteur recrute mais la majorité des recrutements sont réalisés en CDD. L’augmentation des effectifs estimée sur l’année 2021 est de + 5,1%. A noter, par ailleurs que près de la moitié des salariés du secteur ont plusieurs emplois (48%). Cette situation de multi-emplois concerne pour l’essentiel des agents de service. De même, les femmes sont proportionnellement plus nombreuses à travailler à temps partiel.

 

Apprentissage maintenu pendant la crise

Près de 6000 jeunes sont en formation initiale dans les métiers de la propreté. Quelque 2480 contrats d’apprentissage ont été signés dans les entreprises du secteur : le nombre d’apprentis s’est maintenu malgré le ralentissement de l’activité économique engendré par la crise sanitaire.

En revanche, le nombre de stagiaires en formation continue est en baisse par rapport à 2019, avec environ 61 000 stagiaires en 2020 contre 65 000 en 2019. Le nombre de contrats de professionnalisation a baissé de 16% par rapport à 2019. Mais 22% de ces contrats ont concerné des jeunes de moins de 26 ans.

 

Focus sur Auvergne-Rhône-Alpes

En Auvergne-Rhône-Alpes, on dénombre 2463 établissements en 2019 (derniers chiffres connus), soit 15,6% sur un total de 15 795 en France. Cela représente une augmentation de 16% du nombre d’établissements depuis 2013 contre une hausse de 2% tous secteurs confondus.

 

Source: Le Monde de la propreté

 

Le secteur emploie 62 890 salariés en Auvergne-Rhône-Alpes, soit 11,3% des 558 374 salariés comptabilisés en France. L’augmentation du nombre de salariés est de 19%, contre une hausse de 8% tous secteurs confondus.

 

Lire aussi : Publication des chiffres clés du secteur de la propreté 2020

 

L’équipe Avisé

 

Source : monde-proprete.com

 

Crédit photo : Pixabay